Plein écran
Stéphane Pauwels a participé à un talk-show sur le foot vendredi soir sur CNews. Une première qui s'est "super" bien passée, selon l'animateur. © CNews

Le retour médiatique de Stéphane Pauwels: “La télé n’a jamais été une obsession”

Privé d’antenne en Belgique suite à son implication présumée dans une affaire de “home invasion”, Stéphane Pauwels a retrouvé de l’embauche en France, à TV5 Monde et CNews. L’ancien présentateur de RTL se réjouit d’être de retour à l’écran pour donner ses avis tranchés sur le football, même si cela n’a jamais été une obsession pour lui, nous assure-t-il. “La télé, ce n’est pas ma vie”. Parallèlement, il a lancé son blog (Bla Bla Steph), où il commente l’actualité footballistique. “Stef” confie à 7sur7 comment il a tenté de rebondir malgré les turbulences personnelles et obstacles.

Toujours persona non grata à la télévision belge, le présentateur des Orages de la Vie sur RTL a repris du service en France: d’abord sur TV5 Monde, où il officie comme consultant (mais pas que) et depuis vendredi dernier sur CNews, où il participe en tant que chroniqueur à un talk-show intitulé “20h Foot”, avec entre autres Jacques Vendroux, célèbre journaliste sportif de radio.

Passé par M6, W9, TF1 et L'Équipe TV, l’animateur mouscronnois, qui réside souvent à Paris pour l’instant chez sa nouvelle compagne, a gardé de nombreux contacts dans l’Hexagone, où il a toujours bénéficié de plus de crédit qu’en Belgique. Ce qui a quelque peu facilité son retour à l’antenne. “Canal me connaît et m’avait déjà sollicité quand j’étais à L'Équipe. Ce sont des piges mais le Groupe Canal a beaucoup d’émissions”, explique-t-il. “Sur TV5, je commente les matchs de Ligue 1 pour la zone Afrique et la francophonie (N.D.L.R. il a commenté son premier match, Lyon-Nantes, le samedi 28 septembre) mais j’effectue aussi un vrai travail journalistique en faisant des voix off pour les résumés de matchs”, prolonge-t-il.

“J’ai autre chose dans la vie que la télé”

Aujourd’hui, Stéphane Pauwels est ravi de pouvoir rebondir après les épreuves qu’il a traversées, lui qui est toujours en attente du verdict qui pourrait enfin lui permettre de tourner la page. “La télé m’a-t-elle manqué? Oui et non. J’ai tellement souffert et été dans une situation où j’essayais de me reconstruire et de m’occuper de mes proches, que mes préoccupations étaient bien éloignées de la télé. Je ne vais pas dire que cela ne m’a pas manqué mais ce n’est pas ma vie. J’ai une fille, une compagne”, nous confie-t-il, marqué à jamais par “l’affaire” qui a fait basculer son existence.

“Je pense qu’un moment donné, j’ai aussi été aussi dépassé par cet univers parce que je travaillais beaucoup trop dans les médias. Je n’avais la tête qu’à ça. Maintenant, ça me permet de faire d’autres choses à côté, de m’occuper de mon blog, de m’amuser. Retrouver de la visibilité médiatique n’a jamais été une obsession. Ce que je veux, c’est parler de football, ma passion, et donner mon avis. C’est pour ça qu’en France, on me demande de revenir”, poursuit-il. Dans une interview au Soir Magazine, l’animateur reconnaissait qu’il avait aussi besoin de rentrées d’argent, l’une des explications de son come-back médiatique.

Cependant, son retour ne ferait pas que des heureux d’après lui, à tel point que certains continueraient de vouloir lui nuire ou de le discréditer auprès de son nouvel employeur. “Des gens issus de la corporation des journalistes ont appelé TV5 pour dire qu’il ne fallait pas me prendre. C’est un milieu de jaloux, de frustrés. Je vis ça au quotidien”, déplore-t-il, “déçu de beaucoup de gens” dans le milieu du journalisme.

Plein écran

À côté de ses piges en France, l’animateur belge s’occupe également de son nouveau blog qu’il vient de créer, Bla Bla Steph. Il y poste des capsules vidéo dans lesquelles il commente l’actualité sportive. Via cette plateforme, les internautes ont la possibilité d’envoyer leurs vidéos ou messages.

“On n’est jamais mieux servi que par soi-même. L’idée, c’était surtout de pouvoir donner mon avis sans filtre, sans que l’on puisse modifier mes propos ou me rabaisser. (…) Sur REDSports (un blog belge), j’ai eu le malheur de mettre le doigt sur les lacunes de Vanheusden… à l’Euro alors qu’il ne l’a pas disputé puisqu’il était blessé (voir vidéo ci-dessous). En fait, ma langue avait simplement fourché. Je parlais bien entendu des qualifications de l’Euro. On en a profité pour me railler et me rabaisser au lieu de s’intéresser au fond de mon propos. Au moins, avec ce blog, on ne peut pas instrumentaliser mes propos et on est obligé de citer mon site”.

Au cours de l’interview, Stéphane Pauwels a également commenté l’actualité footballistique et s’est exprimé sur la situation à Anderlecht, la domination du Club de Bruges sur le football belge et les critiques à l’égard d’Eden Hazard. La deuxième partie de l’entretien sera publiée mercredi/demain matin sur notre site.

Plein écran
© photo_news