Plein écran
© Facebook

Le salut militaire turc reproduit par des jeunes joueurs de Beringen

L'aile flamande de la fédération belge de football a ouvert une enquête après la publication de plusieurs photos et vidéos où l’on aperçoit des jeunes joueurs du Turkse FC Beringen en train de réaliser un salut militaire. 

Les images ont été partagées sur les médias sociaux par le club. Des joueurs d’âge divers y font un salut militaire dans les vestiaires et sur le terrain. Des enfants de moins de dix ans rendent par exemple hommage aux soldats et leur dédient leur victoire footballistique. “Alors que nous sommes dans le froid et sous la pluie, nous souhaitons sacrifier notre âme pour l’existence de la nation turque. Et ce n’est pas une blague”, stipule un commentaire.

“Un hommage aux martyrs”

Le geste n’est absolument pas politique, selon le club Turkse FC, représenté par Basir Hamarat, président de l’organisation Union of International Democrats, proche du parti présidentiel turc AKP. “De telles photos sont partagées chaque année en hommage aux martyrs et à leur famille”, justifie ce dernier. “Même s’il n’y avait pas de conflit entre la Turquie et la Syrie, et même si un joueur de l’équipe nationale (turque, NDLR) n’avait pas fait ce geste, le club aurait pris et partagé cette photo. Que ce soit désormais sensible? Le club n’y a pas prêté attention”, poursuit-il.

Thomas Vints (CD&V), le bourgmestre de Beringen, a l’intention de s’entretenir à ce sujet avec le club en question.

  1. La finale retour de D1B pourrait se jouer plus tôt que le 2 août, estime le Beerschot

    La finale retour de D1B pourrait se jouer plus tôt que le 2 août, estime le Beerschot

    Le Conseil National de Sécurité (CNS) a donné son feu vert mercredi pour la tenue des compétitions sportives, avec un public limité à 200 personnes, à partir du 1er juillet. Le Beerschot estime donc que la finale retour du championnat de division 1B pourrait être jouée avant le 2 août. Cette date avait été fixée après l'annonce des des mesures antérieures du CNS, aujourd'hui assouplies.