Plein écran
© BELGA
1
FIN
2
  • Selim Amallah 86'
  • Rob Schoofs 15'

Le Standard a buté sur l’organisation sans faille de Malines, une fin de match tumultueuse

Après sa victoire arrachée in extremis en Europa League face à Francfort, le Standard est retombé les deux pieds sur terre. Face à une équipe de Malines très bien organisée et efficace, les Rouches ont subi leur troisième défaite de la saison (1-2). Le but tardif d’Amallah, monté au jeu quelques minutes plus tôt, n’a rien changé à l’issue du match. Une fin de match électrique marquée par un but annulé par le VAR du même Amallah. Cela faisait… 28 ans que le KaVé ne l’avait plus emporté à Sclessin.

La note du match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    4 sur 5

Organisé, rigoureux, agressif (dans le bon sens du terme), Malines a joué un vilain tour au Standard, qui s’est cassé les dents sur l’excellente organisation du KaVé. La mise en place tactique de Wouter Vrancken était parfaite. La preuve, Malines n’a concédé quasi aucune occasion en première mi-temps. A Sclessin, peu d’équipes peuvent se targuer de cela. Et puis, l’efficacité était également au rendez-vous. Rob Schoofs, d’un coup franc magistral, a donné l’avance à Malines, avant que De Camargo ne double la mise en seconde période. Amallah a relancé les Rouches en fin de match (1-2) et croyait même avoir égalisé mais son but de la tête a logiquement été annulé par le VAR pour une faute de main évidente. L’ailier belgo-marocain n’a d’ailleurs pas rouspété. La fin de match s’est déroulée dans une ambiance électrique, avec du rififi après le coup de sifflet final. 

Plein écran
© BELGA

Le moment marquant

Au quart d’heure, Rob “Messi” Schoofs a été l’auteur d’un coup franc absolument magistral. Sa frappe du pied gauche n’a laissé aucune chance à Bodart, complètement impuissant pour le coup. Le médian malinois s’est-il inspiré des deux chefs d’oeuvre de Lionel Messi samedi contre le Celta Vigo? A l’origine de la phase arrêtée, une faute de main de Cimirot contestée par les Liégeois. 

Plein écran
© BELGA

La polémique

On joue les arrêts de jeu du match et Amallah égalise pour le Standard, provoquant un sentiment d’euphorie dans les gradins de Sclessin. Seulement, le VAR intervient et annule le but pour une faute de main (logique) du Standardman, qui n’a d’ailleurs pas contesté la décision. Le but annulé a provoqué une certaine frustration dans les rangs liégeois et une énorme altercation a éclaté après le coup de sifflet final.

La déclaration

Citation

Malines a été roublard, rusé et on n’a pas pu mettre le rythme dans le match. C’était impossible

Michel Preud’homme

Le tweet

La statistique

Cela faisait... 28 ans que Malines n’avait plus gagné au Standard. La dernière victoire du KaVé à Sclessin remonte au 28 janvier 1991. Un certain... Marc Wilmots avait inscrit le seul but de la rencontre (0-1).

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© BELGA
Plein écran
© BELGA