Plein écran
© BELGA
3
FIN
0
  • Kostas Laifis 6'
  • Aleksandar Boljevic 27' 61'

Le Standard n’a jamais dû forcer son talent

Sans Carcela, Mpoku et Emond au coup d’envoi, le Standard s’est imposé avec une facilité déconcertante face à une équipe d’Eupen absolument indigente offensivement (3-0, Laifis, Boljevic x2). Le pire, c’est que les Rouches n’ont même pas eu besoin de sortir le grand jeu pour l’emporter. Tout était beaucoup trop facile cet après-midi pour les hommes de Michel Preud’homme, qui confortent par la même occasion leur première place au classement. Quant aux Pandas, toujours à la recherche de leur première victoire, cela devient tout doucement préoccupant.

La note du match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    3/5

D’un véritable match, il n’a jamais été question cet après-midi à Sclessin, tant l’opposition eupenoise était de piètre qualité. C’est même à se demander si les hommes de Benat San José n’étaient pas venus en bord de Meuse pour faire du tourisme. Appliqués, sérieux, concentrés, les Rouches ont pris les choses en main dès le début de la rencontre. Sans imposer un tempo d’enfer, ils ont affiché une maîtrise totale et ont fait preuve d’efficacité. Alors que le marquoir affichait déjà 2-0 à la mi-temps, les protégés de MPH se sont contentés de contrôler la deuxième mi-temps et ont même inscrit un troisième but, des œuvres de Boljevic. Bref, il n’y avait pas photo cet après-midi. Ce fut une promenade de santé pour le Standard.

L’homme du match

Aleksandar Boljevic a marqué la rencontre de son empreinte, notamment en inscrivant un superbe doublé: une première reprise de la tête bien placée, ensuite une frappe splendide du gauche. Débarqué en provenance de Waasland pour 2,5 millions d’euros, l’ailier monténégrin a saisi sa chance pour sa deuxième titularisation de la saison (ndlr. il avait déjà débuté contre le Cercle). Efficace en zone de finition et déroutant dans ses dribbles, il a démontré qu’il pouvait apporter quelque chose à cette équipe. Une prestation qui demande toutefois confirmation.

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News

Le moment marquant

Seul point noir de l’après-midi: la blessure de Nicolas Gavory en fin de match suite à une intervention violente de l’Espagnol Amat, qui a été exclu après consultation du VAR. Auteur d'une excellente rencontre, le latéral français est sorti en boitant. Espérons pour le Standard que cela ne soit pas trop grave...

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© BELGA

Le tweet

La déclaration

Citation

Les joueurs qui n’avaient pas beaucoup de temps de jeu cette saison ont donné satisfacti­on, notamment Vanheusden, Boljevic et Avenatti.

Michel Preud’homme

Le Standard a-t-il le noyau le plus riche?

Laisser Carcela, Mpoku, Emond et Limbombe sur le banc, c’est un luxe que peu d’équipes de Jupiler Pro League peuvent se permettre. Cela en dit long sur la richesse du noyau liégeois, où seuls Oulare (légèrement blessé) (et Dussenne (out pour toute la saison) manquent encore à l’appel. Michel Preud’homme dispose d’un groupe de qualité avec des remplaçants capables d’apporter un plus à l’équipe, comme Boljevic aujourd’hui. C’est aussi une nécessité pour être compétitif sur trois fronts (championnat, Coupe, Europa League). Le Standard a réalisé un mercato intelligent et en récolte déjà les fruits. Michel Preud’homme ne peut que s’en réjouir.