Plein écran
Vincent Kompany © BELGA

Les premières critiques s’abattent sur Kompany: “Il se prend pour Dieu”

Un triste 2 sur 12 et déjà quelques interrogations. Même si tout n’est pas à jeter dans le début de saison d’Anderlecht, ce bilan n’est pas acceptable pour une telle équipe. En ce qui concerne Vincent Kompany, les avis divergent: il y a ceux qui restent résolument optimistes pour le Sporting grâce à sa seule présence et ceux qui sont plutôt inquiets par son double rôle.

“Je prends la responsabilité de cette défaite, les quatre buts sont de ma faute”. Après la débâcle contre Courtrai samedi, Vincent Kompany ne s’est pas défilé. Son rôle est aussi de protéger ses joueurs et de prendre tous les coups. S’il a sûrement (volontairement) grossi le trait, le défenseur est, il est vrai, impliqué sur minimum deux buts courtraisiens.

“Si cela avait été un autre défenseur central, comme Milic ou Lawrence, nous aurions bien ri de lui. Il aurait été sous le feu des critiques et Kompany l’aurait mis sur le banc pour le prochain match. Bien sûr, Kompany ne devrait pas se retirer de l’équipe maintenant, au contraire. Mais il doit s’assurer que ça ne lui arrive plus jamais. Parce que si Kompany est honnête, alors en tant qu’entraîneur, il ne peut pas être satisfait du footballeur”, estime Marc Degryse dans des propos recueillis par HLN.

Une communication trop protectrice? “Il n’aide pas son équipe”

Placement qui laisse à désirer, relances approximatives, le défenseur est passé à côté de sa deuxième mi-temps, comme ses partenaires. Sous sa direction, l’arrière-garde mauve était pourtant plutôt solide depuis le début de saison. Ces 45 minutes ne doivent donc pas faire oublier tout le reste, mais elles sont la preuve que le projet de Kompany va prendre du temps et que des couacs peuvent arriver à tout moment.

Ces temps durs vont nous révéler si la communication altruiste de Kompany est judicieuse. Philippe Albert est dubitatif. “Ce qui me dérange le plus, c’est la communication de Kompany. Qu’il veuille protéger ses jeunes joueurs, je peux le comprendre, mais dire que les quatre buts sont pour sa pomme, ce n’est pas vrai. En parlant comme ça, il n’aide pas vraiment son équipe”, analyse-t-il pour Le Soir.

Son absence pendant la trêve internationale est-elle dangereuse?

Trop protecteur, Vincent? Et trop omniprésent? Pas facile pour lui de se concentrer sur son match en tant que joueur alors qu’il doit penser à tout. “Kompany n’est-il pas trop occupé avec d’autres choses? Une fois sur le terrain, il ne lui reste plus qu’à être footballeur. Il pense aux changements, alors qu’il doit être occupé avec les gars à côté de lui et en face de lui. Kompany est sur le terrain pour s’assurer que des talents comme Kayembe, Sardella et Dewaele ne tombent pas. Il doit être à la hauteur”, avance Marc Degryse.

Le consultant est aussi inquiet pour les semaines à venir, et notamment pour la trêve internationale: “Normalement, en tant qu’entraîneur d’un club, vous avez deux semaines pour vous entraîner plus intensivement avec votre groupe. Mais Kompany sera parti avec les Diables.... à Saint-Marin et en Écosse. Avant d’aller jouer son Jubilé à Manchester. Vous avez des gens qui aiment être occupés, mais ils peuvent aussi être trop occupés. Kompany devrait commencer à y penser aussi. Il y a des limites à tout. C’est juste un être humain, à côté d’un très bon joueur de foot. Mais j’ai le sentiment qu’il se prend pour Dieu, et les supporters aussi”.

Est-il encore trop tôt pour tirer la sonnette d’alarme à Anderlecht? La saison est encore longue mais les Mauves risquent de traîner cette entame ratée comme un fardeau. Surtout que la situation pourrait s’empirer. Jusqu’ici, le Sporting a été incapable de battre des adversaires à sa portée (Ostende, Mouscron, Malines et Courtrai). Les quatre périlleuses prochaines rencontres (contre Genk, l’Antwerp, le Standard et Bruges) pourraient aboutir sur une crise retentissante.