Plein écran
Mbaye Diagne célèbre son but contre La Gantoise © BELGA

Les quatre frasques de Diagne depuis son arrivée à Bruges

En tirant le penalty à la place de Vanaken face au PSG, Diagne a démontré qu’il avait un caractère bien trempé. Et ce n’est pas la première fois que son comportement fait jaser au sein du Club de Bruges.

Caprice de maillot

Dès ses premiers instants en tant que joueur brugeois, Diagne a fait parler de lui. Déjà, il a décidé de rejoindre les Blauw en Zwart dans les ultimes instants du mercato, mettant un plan à Anderlecht. Mais une autre péripétie a marqué les employés du Club: l’attaquant a, dans un premier temps, refusé de poser avec sa nouvelle vareuse.

La raison? Il était écrit “M. Diagne” sous le numéro 10. Le Sénégalais a exigé que ce nom soit remplacé par “M. Jr Diagne”. “C’est le nom de mon fils”, a-t-il indiqué. Afin de satisfaire son envie, un employé a dû faire un aller-retour entre Westkapelle et la boutique de supporters à Bruges. Un trajet d’environ quarante minutes...

Plein écran
Mbaye Diagne pose avec son nouveau maillot, le 2 septembre dernier © Photo News

Du retard physique, et alors?

Arrivé à Bruges avec un retard physique, Diagne devait faire des entraînements individuels complémentaires pour se remettre à niveau. Mais le buteur a refusé. “Ce n’est pas stipulé dans mon contrat. Je ne m’entraîne qu’avec le groupe”, a-t-il répondu.

Plein écran
Mbaye Diagne © BELGA

Une douche plutôt qu’un décrassage

Le 18 octobre dernier, Bruges s’impose à Mouscron (1-0). Après le match, il est comme d’habitude demandé aux remplaçants de réaliser quelques exercices physiques et de courir sur le terrain. N’étant pas monté au jeu, Diagne est concerné. Mais ce dernier refuse, préférant plutôt prendre une douche. Quatre jours plus tard, il n’est pas sélectionné par Clement lors du match aller face au PSG.

Plein écran
Mbaye Diagne © Photo News

Le penalty raté contre le PSG

On joue la 75e minute du choc entre Paris et Bruges (1-0) quand Mbaye Diagne obtient un penalty suite à un accrochage de Thiago Silva. L’attaquant provoque la colère de son entraîneur en tirant le penalty à la place de Vanaken. Alors que le médian belge était censé prendre ses responsabilités, Diagne a pris le ballon sans le consulter.

Vanaken, spécialiste des penaltys, a bien tenté de lui parler, Philippe Clement a également ordonné de laisser le ballon, mais Diagne n’a voulu entendre personne. Pour quel résultat? Un penalty trop mou, facilement capté par Navas. Bruges repart certainement bredouille de Paris à cause de ce fait de jeu.

  1. Lokeren nie toutes les rumeurs: “La faillite n'est pas à l'ordre du jour”

    Lokeren nie toutes les rumeurs: “La faillite n'est pas à l'ordre du jour”

    Le Sporting Lokeren a tenté d'éteindre toutes les rumeurs dans un communiqué de presse vendredi matin. Le club lanterne rouge de la division 1B de football a nié qu'elle allait déposer son bilan et a annoncé qu'elle "donnerait toutes les chances aux pistes existantes qui peuvent sauvegarder l'avenir de Lokeren". Depuis plusieurs semaines, la situation financière de Lokeren est délicate. Fin janvier, une prise de contrôle par le groupe chinois Ke Hua Sports semblait être en bonne voie, mais pour l'instant, aucun accord n'a été trouvé.
  2. Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Nouvelle prestation honorable du Club de Bruges en Coupe d’Europe. Après le Real Madrid et le PSG, c’est Manchester United qui a fait connaissance avec les Blauw en Zwart ce jeudi. Très bien rentré dans sa rencontre, le leader du championnat de Belgique clôture pourtant ce seizième de finale aller avec une pointe d’amertume, car le Club a mené et eu les clés de la rencontre en mains, avant l’égalisation anglaise. Mais la qualification reste abordable pour Bruges. Il faudra réaliser l’exploit à Old Trafford dans une semaine et, sur ce qu’ils ont montré dans cette manche aller, les Brugeois en sont tout à fait capables...