Plein écran
© Photo News

Les résultats décevants, les transferts, Kompany: Verschueren répond aux critiques

Dimanche dernier, à la Côte, Anderlecht a coulé. Encore. Affligeant sur le terrain, le spectacle l’a aussi été en tribune puisque Marc Coucke a quitté le stade prématurément après une altercation avec le président ostendais et une atmosphère hostile à la Versluys Arena. Une nouvelle après-midi noire pour les Mauves qui voient les play-offs 1 s’éloigner. Sur le plateau de la Tribune, Michaël Verschueren est venu défendre le projet bruxellois et a partagé les objectifs du club à court terme, notamment sur le marché des transferts. 

Courageux. En pleine tempête, au lendemain d’une nouvelle claque, Michaël Verschueren a répondu positivement à l'invitation de la Tribune, l'émission hebdomadaire de la RTBF. La teneur de son discours? Excuses, réalisme et... optimisme. 

Compliqué de faire autrement, mais le manager du Sporting n'a pas nié la faillite collective de la veille à Ostende. “Il manquait cette envie de se battre et de gagner le match. Les joueurs sont motivés (...) Mais après on ne voit plus cette motivation sur le terrain.” Il assure que ce match était le “plus difficile” depuis son entrée en fonction. 

Un couac à l’image d’une première partie de saison manquée. Pas question pour autant de remettre le projet en question. “On est à 200 % convaincus par le projet. Le staff, le président, moi: tout le monde le soutient. Encore plus qu’hier (...) “La philosophie ne se traduira en succès que dans deux ou trois ans, mais on est déjà assez compétitifs à l’heure actuelle pour accrocher un ticket européen.”

Plein écran
© Photo News

Michaël Verschueren rappelle ensuite la poisse bruxelloise et les nombreux blessés déplorés depuis l’entame de la compétition. “On joue avec beaucoup de jeunes. Plus que ce qui était initialement voulu. Et on le sait avec les jeunes, il y a des moments où cela va moins bien (...)  Parfois les joueurs semblent paralysés par l’enjeu.”

Avant de défendre la défunte campagne de transferts en citant Chadli et Van Crombrugge, notamment. “Vincent Kompany est aussi une réussite. Le faire revenir est une chose extraordinaire. Le projet à long terme est beau.” 

En attendant, le Sporting doit trouver des solutions rapides pour décrocher sa place dans le top 6 et participer aux play-offs 1. Le mercato hivernal approche... “On veut renforcer l’équipe sur deux ou trois positions. On a la possibilité financière de faire les transferts qu’on a pointés.”