Plein écran
© BELGA
1
FIN
2
  • Nacer Chadli 65'
  • Lior Refaelov 49'
  • Koji Miyoshi 87'

Nouvelle défaite pour Anderlecht mais les fans prônent la positive attitude

Anderlecht n’a pas su poursuivre sur sa lancée après sa victoire contre le Standard avant la trêve internationale. Terriblement fébriles défensivement, les Mauves ont subi la loi de l’Antwerp (1-2). C’est le petit Japonais Miyoshi qui a offert la victoire au Great Old d’une frappe déviée en fin de match. Le RSCA reste sur un désastreux 5 sur 21. C’est la quatrième défaite en sept rencontres pour Anderlecht. Malgré l’un des pires débuts de saisons de l’histoire du club, les fans continuent de soutenir leur équipe et prônent la “positive attitude”.

Plein écran
© Photo News

La note du match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    3/5

Plus que décevante jusqu’à pause, la rencontre s’est emballée en deuxième mi-temps. Gonflé à bloc à la sortie des vestiaires, l’Antwerp a d’emblée pris son adversaire à la gorge et a été logiquement récompensé par un but de Refaelov. L’égalisation (un peu tombée de nulle part) de Chadli n’aura finalement été qu’un feu de paille. Réduit à dix suite à l’exclusion de Sambi, Anderlecht s’est effondré en fin de match. Sans l’un ou l’autre arrêt exceptionnel de Van Crombrugge, le Sporting se serait incliné bien plus lourdement. Le déplacement à Bruges la semaine prochaine s’annonce très périlleux pour les ouailles de Vincent Kompany.

L’homme du match

S’il n’a pas fait trembler les filets cet après-midi, Dieumerci Mbokani a livré une prestation monstrueuse. Exceptionnel dans la conservation du ballon et maître dans les duels, l’attaquant congolais a été un poison pour la défense anderlechtoise. Au-delà de son assist pour Refaelov sur le but d’ouverture, l’ex-Anderlechtois a confirmé qu’il était dans la forme de sa vie. Il est le numéro 9 qu’il manque au Sporting.

Plein écran
© BELGA

Le moment marquant

Entré au jeu à la 82e minute (à la place de Refaelov), le Japonais Koji Miyoshi se souviendra toute sa vie de ses premières minutes de jeu en Jupiler Pro League. Le médian offensif a offert la victoire en toute fin de match à son équipe d’une frappe déviée du pied gauche. A l’origine de la phase, un dégagement raté de Vlap dans les pieds de son adversaire. Quel changement gagnant de la part de Laszlo Bölöni.

Plein écran
© Photo News

Le tweet

La déclaration

Citation

C’est frustrant mais pas inquiétant

Simon Davies à Sudpresse, Coach du RSCA

Comment expliquer l’attitude positive du public?

Souvent très critique et exigeant, le public anderlechtois reste comme un seul homme derrière son équipe, malgré les défaites qui s’enchaînent. A la fin du match, le kop anderlechtois a entonné “We Are Anderlecht, We Are Anderlecht” face aux joueurs venus les saluer. Exclu après deux jaunes en quelques minutes, Sambi s’est fait… applaudir au moment de quitter la pelouse. Une attitude louable qui tranche avec les nombreux coups de sifflet entendus les saisons précédentes. Combien de temps encore les fans vont-ils faire preuve d’une telle tolérance? En attendant, le mot d’ordre reste le même: Trust The Process.

Plein écran
Titularisé par Bölöni, Steven Defour a été remplacé à l’heure de jeu après avoir ressenti des crampes. Le médian belge s’est surtout contenté de ses tâches défensives. © Photo News