Orlando Sa avait sévèrement critiqué la gestion belge de la crise du coronavirus.
Plein écran
Orlando Sa avait sévèrement critiqué la gestion belge de la crise du coronavirus. © Photo News

Orlando Sa critique la gestion belge de la crise, le Standard le recadre

Le Standard de Liège a recadré lundi Orlando Sa après que l'attaquant, rentré au Portugal sans en avertir le club, a critiqué la gestion de la crise du coronavirus en Belgique lors d'une interview donné au quotidien sportif portugais A Bola.

Vendredi, Orlando Sa a déclaré, entre autres, que la "situation en Belgique était très mauvaise" et que "le problème n'avait pas été pris au sérieux". Le Portugais, 31 ans, a également critiqué le système de soins de santé en Belgique, estimant "qu'il manquait de moyens" et que "les installations belges n'étaient pas au niveau" de celles au Portugal.

“Il est impératif que chacun reste à sa place”

Le Standard a réagi en soulignant qu'il ne cautionnait pas de tels propos et que l'interview s'est faite sans son accord. "Il est clair qu'Orlando Sa s'exprime à titre personnel MAIS en tant que joueur de notre club, il doit renseigner toute interview au Standard de Liège pour avis et accord comme cela est contractuellement stipulé", peut-on lire dans le communiqué mosan.

Les Rouches jugent aussi malvenu qu'un joueur de football critique la gestion de la crise. "Ce n'est pas au monde du football et à ses acteurs de s'exprimer publiquement sur la gestion globale de cette crise sanitaire par l'État et les hôpitaux. Il est impératif que chacun reste à sa place", a insisté le Standard, ajoutant qu'Orlando Sa est retourné au Portugal sans le notifier au club. "Tout cela fera bien sûr l'objet d'un suivi rigoureux en interne", a asséné le club. Orlando Sa n'a pas joué le moindre match cette saison.

  1. Vincent Kompany dit “non” à Guardiola et prend le pouvoir à Anderlecht: “Make RSCA great again”

    Vincent Kompany dit “non” à Guardiola et prend le pouvoir à Anderlecht: “Make RSCA great again”

    Anderlecht fait sa (énième) révolution. Marc Coucke fait un pas de côté et laisse le poste de président du Sporting à Wouter Vandenhaute, l’ambitieux patron de Flanders Classics qui était arrivé il y a quelques mois dans le rôle de conseiller auprès du CEO Karel Van Eetvelt. Kompany et Vandenhaute vont investir de l’argent dans le club et devraient devenir actionnaires. Coucke restera l’actionnaire principal via sa société “holding” Alychlo. Dans son plan à long terme, intitulé “RSCA 2020 - 2025", Anderlecht veut “renouer avec son glorieux passé”. Comment la presse analyse-t-elle ce nouveau chamboulement au top du club?
  2. Luciano D’Onofrio déclare la guerre à Mehdi Bayat, l’Antwerp porte plainte

    Luciano D’Onofrio déclare la guerre à Mehdi Bayat, l’Antwerp porte plainte

    L'Antwerp a affirmé mercredi soir, par voie de communiqué, avoir déposé plainte auprès de l'Autorité belge de concurrence et de l'UEFA, pointant "l'existence de conflits d'intérêts structurels dans le football belge", faisant notamment état du rôle de Mehdi Bayat, président de l'Union belge et administrateur délégué du Sporting de Charleroi. Une double casquette qui ne plaît pas à Luciano D’Onofrio, directeur sportif de l’Antwerp. Ce dernier avait déjà allumé Bayat dans la presse belge récemment.