Plein écran
© BELGA

Pour Lokeren, c'est bien lui qui doit être en D1A, pas le Beerschot

La relégation de Malines en division 1B à l'issue du dossier du match truqué des playdowns de l'an dernier profite à Beerschot Wilrijk, a expliqué la chambre d'appel de la Commission des litiges dans son jugement samedi. Mais pour Lokeren, c'est bien lui qui doit réintégrer l'élite, a estimé son avocat Walter Van Steenbrugge mercredi.

Pour Walter Van Steenbrugge, le règlement de l'Union belge est clair. En cas de relégation disciplinaire d'un club, le nombre de clubs descendants diminuent et "comme la haute chambre d'appel de la Commission des litiges a tenu compte des résultats du FC Malines durant la saison écoulée (les Malinois sont promus en D1A, ndlr), le KVM doit être considéré déjà comme appartenant à la D1A et termine 16e. Lokeren est alors 15e de Jupiler Pro League et assure son maintien", selon l'interprétation de Maître Van Steenbrugge.

Tubize a annoncé aller devant la CBAS, la Cour d'arbitrage pour le sport, parce que selon lui, le KV Malines doit être relégué en division amateur et non en division 1B. L'Union belge avait dans son jugement considéré qu'en cas de falsification d'une compétition, un club est relégué de deux divisions (d1 amateur donc pour Malines), mais qu'il faut tenir compte des résultats de la saison écoulée (promotion pour Malines en D1A). Dès lors, les Malinois ne sont bien rétrogradés que d'une division.