Le gardien de Genk Thomas Didillon a été prêté par Anderlecht
Plein écran
Le gardien de Genk Thomas Didillon a été prêté par Anderlecht © BELGA

Thomas Didillon évoque sa mauvaise passe à Anderlecht: “Je méritais plus de crédit”

Sur une voie de garage à Anderlecht, Thomas Didillon a été prêté à Genk dans les derniers jours du mercato hivernal. Le gardien français, qui cherche à se relancer dans le Limbourg, n’a pas caché sa déception envers le Sporting dans un entretien accordé à Het Laatste Nieuws, même s’il n’est animé par aucun sentiment de revanche.

“Je suis heureux. Je joue à nouveau et je sens que je peux apprendre quelque chose à ce jeune groupe talentueux”. Thomas Didillon a retrouvé le sourire et du temps de jeu à Genk, après une première partie de saison assez cauchemardesque à Anderlecht. Hendrik Van Crombrugge lui avait pris sa place de numéro 1 dans les cages mauves.

Citation

Je ne joue pas pour prouver qu’Anderlecht a eu tort, mais pour prouver que Genk a eu raison en me donnant ma chance

Thomas Didillon

Avant son arrivée à Genk, l’ancien gardien de Metz n’avait disputé qu’un seul match en 2019-2020: le 28 juillet, contre Ostende. “J’étais déçu. Vous rêvez de devenir footballeur professionnel non pas pour être sur le banc, mais pour jouer. Cet été, je pouvais aller dans un grand club français, mais j’ai choisi de rester à Anderlecht. Après ce coup dur au bout d’une journée (l’arrivée de Van Crombrugge en tant que numéro 1, ndlr) qui m’a ‘tué’, j’avais deux possibilités: soit je gâchais tout, soit je me taisais et je travaillais dur pour être prêt quand une nouvelle chance se présenterait. J’ai choisi la seconde”, raconte-t-il.

Didillon a aussi donné son avis sur la gestion de son cas par Vincent Kompany. “Il est libre de faire les choix qu’il juge les meilleurs pour l’équipe. J’ai donné mon avis. Je sortais d’une bonne saison, donc je pense que je méritais plus de crédit que ce que j’ai obtenu. Il y a toujours eu un dialogue, et j’apprécie cela. Mais je ne suis pas d’accord avec les raisons pour lesquelles j’ai été mis à l’écart”, reconnaît le portier de 24 ans.

Maintenant qu’il est à Genk, le gardien promet de ne pas être animé par un esprit de revanche envers le Sporting, alors que les deux clubs sont en concurrence pour se qualifier pour les playoffs 1. “Je n’ai aucun sentiment de vengeance. Cela voudrait dire que je vis dans le passé. Je ne joue pas pour prouver qu’Anderlecht a eu tort, mais pour prouver que Genk a eu raison en me donnant ma chance”, affirme-t-il.

“Une chance de revenir à Anderlecht”

Didillon réfute par ailleurs les rumeurs concernant sa supposée mauvaise influence sur les jeunes. “J’ai lu que j’aurais encouragé certains jeunes joueurs d’Anderlecht à aller dans les bars etc.. Je ne sais pas d’où viennent ces mensonges, mais cela m’a fait mal. Toute ma carrière, j’ai essayé d’être un exemple pour les jeunes, alors ce n’est pas agréable de lire des choses comme ça”, peste le Français.

Et au sujet de son avenir? Le gardien confirme qu’il peut encore jouer avec Anderlecht. “Tant que je suis sous contrat avec le Sporting, il y a une chance. Genk dispose d’une option d’achat. Je discuterai avec la direction au bon moment. On verra ce qui est le mieux pour toutes les parties”, conclut-il.