Plein écran
Ca a chauffé à plus d'une reprise entre les Rouches et les Blauw en Zwart qui se quittent sur un partage logique. © Photo News
0
FIN
0

Un choc tendu sur “un terrain de provinciale”, le Standard et Bruges dos à dos

Pas de vainqueur, ni de but entre le Standard et Bruges. Loin de l’opposition de style intéressante du match aller, les deux équipes se sont, cette fois, rendu coup pour coup dans le mauvais sens du terme. Après une première période plutôt dominée par le Club de Bruges, le match a surtout été marqué par les fautes et la nervosité en seconde période. Un score nul et vierge qui ne fait pas spécialement les affaires du Standard qui aura encore besoin de points pour assurer sa place dans le top 6. À l’inverse, Bruges manque l’occasion de creuser l’écart sur son dauphin.

La note du match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile

À l’aller, on avait assisté à une très belle rencontre entre deux équipes qui, dans leur styles respectifs, avaient eu leur temps fort. Ce soir, Bruges a eu les opportunités en première période, le Standard en seconde, mais le niveau fut nettement moins appréciable. La rencontre est même devenue un peu trop nerveuse après le repos: de nombreuses fautes et de nombreux arrêts de jeu, au détriment de la qualité de jeu et du spectacle. Gageons que Rouches et Gazelles nous proposeront un tout autre niveau de jeu quand ils se retrouveront en playoffs 1, si c’est le cas. 

Plein écran
© Photo News

L’homme du match

Le Standard a souffert avant le repos. Et si le Club de Bruges n’a pas sorti sa meilleure participation de la saison, les Brugeois ont pourtant eu plusieurs belles occasions avant la pause. Une sortie parfaite dans les pieds de Krmencik et des interventions impeccables sur des frappes de Vanaken, Sobol et De Ketelaere, Arnaud Bodart a fait le job. Comme souvent cette saison...

Plein écran
L’intervention parfaite du gardien du Standard devant Krmencik. © BELGA

Le moment marquant 

Un penalty oublié pour le Standard ? 

Si le Standard a été dominé en première période, les Rouches sont tout de même rentrés frustrés au vestiaire. Ceinturé par Eder Balanta dans le rectangle, Obbi Oulare n’a probablement toujours pas compris pourquoi le VAR n’était pas intervenu. Si monsieur Visser n’a visiblement pas vu la phase, le VAR, à l’aide des ralentis, aurait dû intervenir et donner un penalty au Standard.

Plein écran
Obbi Oulare aurait pu obtenir un penalty en première période. © Photo News

La phrase 

Citation

C’est un terrain de quatrième provincia­le et ce n’est bien pour personne. Ni pour nous, ni pour le Standard. Parce que je sais que Michel Preud’homme veut aussi jouer au football et pas au rugby comme en deuxième mi-temps. Mais malgré les conditions, on a eu assez d’occasions pour gagner le match...

Philippe Clement au micro de la Pro League
Plein écran
Pour Philippe Clement, la qualité de la pelouse n'a pas aidé Bruges. © BELGA

Le Tweet 

La stat 

Fin d’une drôle de série pour le Standard et sa défense. La dernière fois qu’Arnaud Bodart avait gardé ses filets inviolés en championnat? C’était le 30 octobre, à Sclessin, contre Waasland-Beveren. Depuis, les Liégeois avaient enchaîné au moins une fois lors de leur... 11 dernières sorties en de Pro League. 

Plein écran
Au-delà de son excellente prestation, cette clean sheet fera du bien à Arnaud Bodart. © Photo News
  1. Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    L'entraîneur de ManU Ole Gunnar Solskjaer connaît bien le jeune ailier sénégalais du Club Bruges Krepin Diatta, 21 ans depuis mardi, qu'il risque de retrouver sur sa route, jeudi soir (21 heures) à Old Trafford, en seizièmes de finale retour (1-1 à l'aller) de l'Europa League de football. "Pas un cadeau celui-là! C'est à mes yeux leur meilleur joueur", a-t-il grimacé mercredi à la veille du choc, en conférence de presse.
  2. Sven Kums: “Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier..."

    Sven Kums: “Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier..."

    Il a toujours en travers de la gorge les occasions galvaudées à l'aller à l'Olimpico, mais n'en reste pas moins très confiant. "Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier...", a en effet assuré Sven Kums, mercredi en conférence de presse, à la veille du match retour des seizièmes de finale de l'Europa League de football contre l'AS Rome (1-0 à l'aller), jeudi soir (18h55) à la Ghelmaco Arena. "Mais la condition, c'est bien sûr de ne plus gaspiller. Tout sera possible dans ce cas", a-t-il estimé.
  3. Gnabry et Lewandowski ont encore frappé, le Bayern a un pied en quarts de finale
    Play

    Gnabry et Lewandow­ski ont encore frappé, le Bayern a un pied en quarts de finale

    Éliminé par Liverpool en huitièmes de finale de la Ligue des Champions l’an dernier, le Bayern Munich a passé ses nerfs sur Chelsea, mardi soir, en huitième de finale aller de la C1 2019-2020. Avec le duo Gnabry-Lewandowski à la baguette, les Bavarois ont fait la différence sur la pelouse des Blues. À confirmer au retour, mais la route des quarts semble déjà bien dégagée pour les leader de la Bundesliga...