Plein écran
© BELGA

Un garde du corps accompagnera Marc Coucke à Ostende dimanche

Anderlecht se déplace à Ostende dimanche. (14h30). Logiquement, tous les yeux seront rivés sur Marc Coucke. L’ex-patron du club côtier bénéficiera d’un garde du corps pour assurer sa sécurité. En cause: la gestion financière de Coucke qui est pointée du doigt par les supporters locaux. Une info à lire dans le journal flamand Het Nieuwsblad.

Marc Coucke n’est plus très populaire à Ostende. Le président adulé qu’il était jadis est aujourd’hui considéré comme le principal responsable des déboires financiers du club. Les sympathisants locaux lui reprochent entre autres d’avoir accordé de trop gros contrats à certains joueurs, comme Nicolas Lombaerts, et surtout d’exiger un loyer de 1,2 million pour la nouvelle tribune qu’il a fait aménager. Des menaces et des messages haineux lui avaient été envoyés par les réseaux sociaux.

Du coup, les Côtiers ne sont même pas sûrs d’obtenir leur licence professionnelle au printemps prochain. Les dossiers de licence devront être soumis en mars 2020 après quoi des justificatifs ou des explications supplémentaire pourraient être demandées.

Sécurité renforcée

Vu la situation électrique, un garde du corps accompagnera le président anderlechtois de sa voiture jusqu’au stade et restera à ses côtés avant et pendant la rencontre, histoire d’éviter tout incident.

L’année dernière, c’était le cas aussi lors de la visite du RSCA à Ostende mais cette année, la situation est particulièrement tendue en raison de la polémique autour du paiement du stade. Le KVO paie un loyer de 1,2 million d’euros par an à la société holding de Coucke, Alychlo. Récemment, le club et la ville ont demandé une aide financière à l’ancien patron pour pouvoir payer le stade. Car si le club devait faire faillite, Coucke ne verra de toute façon plus son argent.

Une solution d’ici décembre?

Marc Coucke, qui tient absolument à ce que ce genre de dossier se règle dans la discrétion, n’a pas apprécié la façon dont son ancien club lui a mis la pression. D’autant plus que le timing – juste avant Ostende-Anderlecht – n’est pas idéal. Car s’il avait fait des concessions dans ce dossier et qu’Anderlecht l’emporterait 0-3, les insinuations d’arrangement et de corruption auraient très vite fusé.

Toutefois, d’ici décembre, une solution pourrait être trouvée. Ostende pourrait acheter la tribune à un prix avantageux mais pour cela, il faut que le club trouve un nouveau propriétaire ou un nouvel investisseur.

Plein écran
© Photo News