Plein écran
Le Standard renoue avec la victoire après sept matchs sans succès. © Photo News
2
FIN
3
  • Igor De Camargo 50' 73'
  • Selim Amallah 45'+2'
  • Mehdi Carcela-González 69'
  • Felipe Avenatti 88'

Un scénario fou et le Standard se relance enfin

Retour gagnant pour le Standard!  Après sept matchs consécutifs sans succès en fin d’année 2019, les Rouches avaient plus que jamais besoin des trois points, vendredi soir, à Malines, ils sont allés les chercher au forceps et malgré un Igor De Camargo à nouveau très inspiré contre ses anciennes couleurs. Au terme d’une deuxième mi-temps complètement folle, les Liégeois confortent leur place dans un top 6 que Malines risque de quitter à l’issue du week-end.  

La note du match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile

Entre deux candidats au top 6, on pouvait espérer du spectacle et une belle bagarre, il a fallu attendre la seconde période pour en avoir dans une rencontre à deux visage. Terne et décevante dans son premier acte, mais revigorée par le but de Selim Amallah, juste avant la pause. Les Malinois n’avaient pas l’intention d’en rester là, ils ont poussé le Standard dans ses derniers retranchements. Quatre buts, des renversements de situation et un Standard qui s’en sort in extremis, le tout dans l’ambiance surchauffée de l’AFAS Stadion malinois: ces 45 minutes lancent idéalement l’année 2020 du football belge.

L’homme du match 

Igor De Camargo 

Du haut de ses 36 ans, Igor De Camargo a encore failli se transformer en bourreau du Standard. Déjà homme clé de la victoire malinoise à Sclessin en première partie de saison, Igor De Camargo a ajouté deux buts à son compteur personnel vendredi soir. Ça ne rapporte rien ce soir, mais le Belgo-Brésilien démontre, s’il le fallait, qu’il faudra encore compter avec lui jusqu’à la fin de la saison. 

Plein écran
Igor De Camargo a pourtant tout fait pour contrarier son ancien club. © Photo News

Le moment marquant 

Il fallait un coup de génie pour enflammer une partie décevante pendant 45 minutes, il est tombé dans les arrêts de jeu de la première période. Servi par Mergim Vojvoda, Selim Amallah y est allé d’un magnifique enchaînement. Un contrôle parfait de la poitrine, un superbe crochet pour effacer Swinkels et une frappe enroulée pour crucifier Thoelen: l’international marocain a lancé les hostilités. 

Plein écran
Amallah et Vojvoda ont lancé la rencontre. © Photo News

La stat 

5

Le Standard n’a pas seulement mis fin à sa série de sept matchs sans victoire, il a aussi profité de l’occasion pour mettre fin à une longue disette derrière les Casernes. Les Rouches n’avaient plus gagné à Malines depuis  cinq rencontres et le mois de mars 2013.

Plein écran
© Photo News

Le Tweet 

La décla

Citation

On a connu des semaines difficiles en fin d’année, donc on devait gagner, ce soir, pour se relancer.

Mehdi Carcela, au micro de la Pro League.
Plein écran
Mehdi Carcela ne s'en cache pas: ces trois points-là, le Standard en avait vraiment besoin. © Photo News
  1. Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    L'entraîneur de ManU Ole Gunnar Solskjaer connaît bien le jeune ailier sénégalais du Club Bruges Krepin Diatta, 21 ans depuis mardi, qu'il risque de retrouver sur sa route, jeudi soir (21 heures) à Old Trafford, en seizièmes de finale retour (1-1 à l'aller) de l'Europa League de football. "Pas un cadeau celui-là! C'est à mes yeux leur meilleur joueur", a-t-il grimacé mercredi à la veille du choc, en conférence de presse.
  2. Sven Kums: “Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier..."

    Sven Kums: “Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier..."

    Il a toujours en travers de la gorge les occasions galvaudées à l'aller à l'Olimpico, mais n'en reste pas moins très confiant. "Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier...", a en effet assuré Sven Kums, mercredi en conférence de presse, à la veille du match retour des seizièmes de finale de l'Europa League de football contre l'AS Rome (1-0 à l'aller), jeudi soir (18h55) à la Ghelmaco Arena. "Mais la condition, c'est bien sûr de ne plus gaspiller. Tout sera possible dans ce cas", a-t-il estimé.