Après l'humiliation de Chelsea à City, Sarri a zappé Guardiola

VideoMaurizio Sarri a totalement ignoré son homologue Pep Guardiola à la fin du match entre Manchester City et Chelsea (6-0). Mais les deux hommes qui se connaissent et s'apprécient ont tenu à éteindre le feu rapidement.

Citation

Je voulais foncer au vestiaire, et je ne l'ai vraiment pas vu. Mais je n'ai aucun problème avec lui.

Maurizio Sarri, après le match

La scène en a etonné plus d'un. A l'issue de la déroute de Chelsea à City (6-0), la pire de son Histoire en Premier League, Sarri a complètement ignoré Guardiola à la tradionnelle poignée de main. L'entraîneur de Chelsea, pourtant courtois, a foncé tête baissée vers les vestiaires sans regarder son homologue, surpris. C'est son adjoint, Gianfranco Zola, qui a dû se précipiter vers Guardiola pour sauver les apparences. 

Le technicien Italien s'est défendu et excusé: "Je ne l'ai pas vu à cet instant, mais j'irai lui dire bonjour après, comme toujours. Je voulais foncer au vestiaire, et je ne l'ai vraiment pas vu. Mais je n'ai aucun problème avec lui."

Guardiola, pas rancunier
L'entraîneur de City n'en lui tiendra pas rigueur puisqu'il a même compris Sarri: "J'ai juste parlé avec Zola, Sarri ne m'a pas vu. J'ai une très bonne relation avec lui, il n'y a pas de soucis. Je sais ce qu'il veut faire, ce qu'il veut produire comme football, et d'ailleurs Chelsea nous avait battu à Stamford Bridge, a-t-il rappelé. Les gens ne se rendent pas compte à quel point il est difficile de mettre en place un tel projet. Ils veulent des résultats immédiats, mais cela prend du temps."

Sarri "n'arrive pas à comprendre"

Après cette humiliation reçue à l'Etihad Stadium de City, Sarri était dans l'incompréhension la plus totale: "Cette semaine, j'avais pourtant eu un bon sentiment durant nos entraînements", a expliqué le coach d'Eden Hazard. "Peut-être qu'après le but que nous avons concédé après seulement trois minutes, il était difficile de jouer. C'était difficile de ne pas leur laisser d'espaces. Nous avons rencontré des problèmes. Je n'arrive pas à comprendre. Nous avons fait trop de fautes face au mauvais adversaire. Ils ont joué un football fantastique et nous avons commis beaucoup d'erreurs."

"Je pense que la différence entre les deux équipes s'est jouée au niveau du pressing : ils l'ont fait à merveille et nous en avons été incapables", a analysé l'Italien. "Nous n'avons pas réussi à réagir comme nous aurions dû. Nous ne sommes pas parvenus à rester dans le match. En ce moment, on rencontre de gros problèmes quand nous jouons à l'extérieur. C'est l'inverse du début de saison. Tout a changé depuis un mois. Il nous faut comprendre pourquoi."