Arshavin au centre d'une vive polémique en Russie

VideoLa star du football russe Andrei Arshavin était au centre d'une polémique mardi après avoir été piégé par un enregistrement vidéo dans lequel il disait que l'élimination de la Russie de l'Euro-2012 était "le problème" des supporters.

Plein écran
© getty
Plein écran
© reuters
Plein écran
© afp

Les critiques ont afflué dès samedi soir après la défaite des Russes, pourtant favoris du groupe A, face à la Grèce (1-0), alors qu'un match nul lui suffisait aller en quarts de finale.

Des supporters russes, parmi lesquels un député, qui logeaient dans le même hôtel que l'équipe nationale à Varsovie, ont pris très au sérieux le résultat du match et sont venus en parler avec l'équipe, selon les medias.

"Ils ont accusé les joueurs d'avoir trahi les intérêts nationaux, avec leur manque de volonté, et d'avoir trompé les espoirs de millions de fans", écrit le quotidien Sovetski Sport.

Une vidéo prise avec un téléphone portable et diffusée sur le site russe lifenews.ru montre une altercation entre des supporters qui s'en prennent à Andreï Arshavin, affalé dans un fauteuil, et exigent des excuses après la piètre performance de son équipe face à la Grèce.

"C'est votre problème!"
"Nous excuser? Mais de quoi?", a répété plusieurs fois Arshavin.

Le député Anton Beliakov a expliqué que les joueurs n'avaient "pas comblé les attentes de millions de supporters" et auraient dû dire quelque chose après leur défaite.

"Les attentes de qui? Les vôtres ou les nôtres? Si nous n'avons pas comblé vos attentes, alors franchement, c'est votre problème", a déclaré Arshavin.

Le député a ensuite accusé des joueurs d'avoir maltraité leurs supporters qui s'étaient approchés d'eux après le match, un reproche que semblent confirmer des vidéos circulant sur internet.

Un communiqué sur le site officiel d'Arshavin précise que les observations du capitaine russe ne s'adressaient pas à tous les supporters et accuse certains fans de se retourner trop vite contre l'équipe dans les moments difficiles.

Les joueurs aussi bien que les supporters étaient "bouleversés par le résultat. C'est triste de voir qu'au lieu de soutenir les joueurs, on les achève", conclut le communiqué.