Plein écran
© REUTERS

Avec un but somptueux et un nouveau titre, Ribéry ne pouvait pas rêver meilleure sortie

Mise à jourAvec les derniers buts en Bundesliga du duo Franck Ribéry - Arjen Robben, le Bayern Munich, vainqueur 5-1 de Francfort, a remporté samedi à la dernière journée son septième titre consécutif sur un total de vingt-neuf, de champion d’Allemagne. 

Il termine en effet avec deux points d’avance (78-76) sur le Borussia Dortmund, vainqueur 0-2 au Borussia Mönchengladbach grâce à des buts de Jadon Sancho et Marco Reus.

Il s’agit du 86e et (magnifique) dernier goal de Ribéry en Bundesliga sous les couleurs du Bayern Munich. Le Français est ainsi devenu le premier joueur à être sacré neuf fois champion d’Allemagne.

Le Bayer Leverkusen, qui s’est imposé 1-5 au Hertha Berlin, termine à la 4e place, derrière le RB Leipzig, battu 2-1 au Werder Brême, et retrouvera la Ligue des Champions la saison prochaine.

Wolfsburg, qui a dynamité Augsbourg (8-1), réalise la grosse opération en remontant à la 6e place, qualificative pour l’Europa League.

Hanovre et Nuremberg sont relégués. Le VfB Stuttgart, barragiste, devra assurer son maintien contre l’Union Berlin ou Paderborn.

A l’issue d’une saison parfois chaotique, le Bayern Munich peut encore ajouter à son palmarès une dix-neuvième coupe, samedi prochain (20 heures) au Stade olympique de Berlin contre le RB Leipzig, dans son armoire à trophées. 

Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© Sven Hoppe/dpa
  1. Les Américaines favorisées? Nouvelle polémique arbitrage sur le Mondial féminin
    Play
    Mondial féminin

    Les Américai­nes favorisées? Nouvelle polémique arbitrage sur le Mondial féminin

    Le VAR ne fait décidément pas l’unanimité depuis le début de la Coupe du monde. Après les pénaltys retirés durant le premier tour, c’est encore une histoire de penaltys qui a animé le choc des huitièmes de finale entre l’Espagne et les Etats-Unis, lundi soir. Loin d’être ultra-dominatrices comme on aurait pu l’imaginer, les Américaines se sont qualifiées pour les quarts de finale grâce à deux penaltys et ça n’amuse pas les Espagnoles.