Plein écran
Une banderole hostile à l’encontre de Neymar © Photo News

“Casse-toi”: les fans du PSG humilient Neymar, son départ paraît inévitable

Le divorce entre Neymar et le PSG a visiblement été acté ce week-end. Supporters furieux à son encontre, dirigeants résignés et négociations sur la bonne voie: le départ de la star brésilienne paraît plus inéluctable que jamais.

Le doute était encore permis en fin de semaine dernière. L’hypothèse de voir Neymar passer une troisième saison à Paris était encore d’actualité, alors que le PSG semblait se montrer intransigeant dans les discussions avec le Barça et le Real. Mais entre les déclarations de Léonardo samedi et celles de Tuchel dimanche, un boulevard s’est ouvert pour les deux clubs espagnols.

Le nouveau directeur sportif a allumé la première mèche samedi, en justifiant l’absence du Brésilien pour la première journée de Ligue 1 face à Nîmes. “Des discussions plus avancées” existent, a-t-il lâché sans mentionner d’interlocuteur. “Mais le PSG n’est pas encore prêt à donner son accord”, a poursuivi celui qui est réputé pour être dur en affaires.

“Neymar casse-toi”: les banderoles hostiles du Parc

Deux petites phrases qui ont enflammé médias et réseaux sociaux. Mais ce n’était alors rien comparé à dimanche soir. L’entraîneur francilien Thomas Tuchel, dans un entretien à Canal+ diffusé dimanche, est d’abord apparu comme résigné. “Je veux continuer à jouer avec Ney. Mais la réalité c’est qu’on doit trouver des solutions sans lui. Si on perd Neymar, peut-être que je n’en dormirai pas. Ce n’est pas possible de perdre Ney et de trouver un gars qui fasse les mêmes choses que lui”, a confié l’Allemand.

Puis le feuilleton a pris un autre tournant quand les supporters parisiens ont fait comprendre à Neymar qu’il n’était plus le bienvenu au Parc. “Neymar hijo de puta (fils de pute en espagnol)”, “Se faire taper par une pute n’arrive pas qu’en remontada, tu t’en souviens?”... Les banderoles, les chants et les commentaires des ultras sont au mieux tranchants, au pire grossiers, mais le message est clair.

À observer la réaction des tribunes - “Bienvenue à la maison” pour Leo versus “Neymar casse-toi” à l’attention du joueur -, aucun doute que le public a choisi le camp du dirigeant, pas celui de son phénomène.

Où en sont les négociations?

“Se casser”, Neymar aimerait bien. Et idéalement au Barça. Mais les négociations sont longues et incertaines. Le Real est revenu à la charge et pourrait bien rafler la mise, selon plusieurs médias comme L’Equipe, Marca et le Times. Une offre de 160 millions d’euros + Luka Modric aurait été transmise d’après le quotidien britannique.

RMC, plutôt bien informé sur l’actualité parisienne, avance que le Barça est loin d’être largué dans ce dossier. Dans les négociations avec les Catalans, le PSG aurait accepté l’idée d’inclure un joueur dans le deal, alors qu’il préférait jusqu’ici un transfert uniquement en cash. Cette monnaie d’échange serait Philippe Coutinho, avec qui les dirigeants français discutent.

Barcelone se montre confiant sur la finalisation de l’opération, et cette semaine pourrait être décisive. La somme d’argent significative qui accompagnerait le deal permettrait au PSG de recruter d’autres joueurs, comme Paulo Dybala et/ou un gardien et/ou un latéral.

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© AFP
  1. Thorgan Hazard à nouveau buteur, le Bayern en feu contre le Werder
    Bundesliga

    Thorgan Hazard à nouveau buteur, le Bayern en feu contre le Werder

    Les deux grands d’Allemange n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires du jour, cet après-midi, en Bundesliga. Avec Thorgan Hazard, buteur, le Borussia Dortmund a s’est facilement imposé à Mayence (0-4). Mais le Bayern a fait encore mieux contre le Werder: grâce à un tout grand Philippe Coutinho, auteur d’un triplé, les Bavarois se replacent provisoirement dans le top 4. Victoire également, plus étriquée, mais tout aussi importante pour le Hertha Berlin de Dedryck Boyata et Dodi Lukebakio contre Fribourg (1-0).