Photo News
Plein écran
© Photo News

Deschamps qui emmène la France en finale: "Mon équipe est toujours là"

L'entraineur français Didier Deschamps pourra emmener dimanche la France vers sa troisième finale d'un tournoi majeur, après le championnat européen de 2016 à domicile et la coupe du monde deux ans plus tard en Russie. Les Bleus ont remporté jeudi soir la demi-finale en Ligue des Nations contre les Diables Rouges après une seconde mi-temps dramatique en Ligue des Nations, qui s'est soldée par deux buts des Belges contre trois marqués par les Français. "Mon équipe est toujours-là. Nous sommes toujours parmi les meilleurs pays au monde", commenté l'entraineur après le match.

  1. Du rêve au cauchemar: cruel scénario pour les Diables, renversés par la France

    Du rêve au cauchemar: cruel scénario pour les Diables, renversés par la France

    Au repos, le scénario était parfait. Presque idyllique. 45 minutes plus tard, le dénouement est cruel. Complètement acculés en deuxième période, les Diables ont plié, puis rompu avant de finalement craquer à la 90e minute. Un nouveau couac contre la France au stade des demi-finales. Plus que le résultat, c’est la mentalité et le niveau affichés lors du second acte qui posent question. Comment peut-on laisser filer un avantage de deux buts de cette façon? Une finale? Encore raté.
  2. La presse française chambre la “génération maudite”: “Le seum, deux fois”
    Revue de presse

    La presse française chambre la “génération maudite”: “Le seum, deux fois”

    Comme en 2018, les Diables Rouges ont été éliminés par les Bleus en demi-finales d’un tournoi international. Après ce revers de la Belgique en Ligue des nations, les médias français s’en sont donné à cœur joie. L’Equipe, plus grand quotidien sportif de France, a titré: “Seum, fois deux”. So Foot, qui analyse le football de manière originale, va même plus loin dans le chambrage. Revue de presse.
  3. Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros
    Guide-epargne.be

    Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros

    Après l’augmentation considérable des avoirs globaux sur les comptes d’épargne belges en 2020 et au début de cette année-ci, une baisse a été constatée durant 3 mois consécutifs. Au mois de septembre, le solde global a été réduit de 258 millions d’euros, pour atteindre le montant de 298,2 milliards d’euros. Plusieurs facteurs ont contribué à cette légère baisse. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique la situation.
  1. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.