Plein écran
Antoine Griezmann © Twitter @FCBarelona_Fra

Griezmann officiellement au Barça, l’Atlético Madrid juge les 120 millions “insuffisants”

Le transfert du Français Antoine Griezmann au FC Barcelone est officiellement bouclé. Il s’est engagé pour cinq saisons. Le club catalan s’est acquitté de la clause libératoire de 120 millions d’euros... Mais l’Atlético Madrid a annoncé contre-attaquer jugeant ce montant “insuffisant”.

Comme prévu, le FC Barcelone a payé à l’Atlético, où il était lié jusqu’en juin 2023, le montant de la clause libératoire du joueur qui s’élevait à 120 millions d’euros. Le club catalan a précisé que la nouvelle clause libératoire du Français avait été fixée à 800 millions d’euros.

Le natif de Mâcon a débuté sa carrière professionnelle au sein du club basque de la Real Sociedad en 2009. Il y a disputé 202 matches (52 buts) avant de rejoindre la capitale madrilène et l’Atlético en 2014. C’est sous Diego Simeone qu’il a pris une nouvelle dimension. 

Trio de choc

Finaliste de la Ligue des champions en 2016, il a terminé sur le podium du Ballon d’Or cette année-là et échoué en finale de l’Euro 2016 avec l’équipe de France. Avec l’Atlético, il aura marqué 133 buts et délivré 50 assists en 257 rencontres toutes compétitions confondues. Lors du Mondial 2018, il a été un joueur essentiel du sacre des ‘Bleus’ en Russie. Il a notamment été élu ‘Homme du match’ contre la Croatie en finale.

Au Barça, il constituera un trio de choc en attaque avec Lionel Messi et Luis Suarez. Griezmann rejoint aussi ses compatriotes Samuel Umtiti, Clément Lenglet, Jean-Clair Todibo et Ousmane Dembélé.

“Grizou” ne s’était pas présenté à la reprise de l’entraînement de l’Atlético dimanche pour accélérer son transfert. Des tensions ont eu lieu ces derniers jours entre le club madrilène et le Barça autour de son cas. 

L’Atlético Madrid juge les 120 millions “insuffisants”

L’Atlético Madrid a annoncé vendredi le lancement de “procédures” pour défendre ses “intérêts” après l’officialisation du transfert par le FC Barcelone d’Antoine Griezmann qui a selon le club madrilène rompu son contrat de manière “unilatérale”.

Considérant que l’international français et le Barça ont scellé leur accord bien avant le 1er juillet, jour où la clause libératoire de l’attaquant-vedette des Bleus est passée de 200 millions à 120 millions, le club “colchonero” juge la somme versée vendredi “insuffisante” pour libérer le joueur, sous contrat avec l’Atlético jusqu’en 2023.