Plein écran
© EPA

L'UEFA et l'ECA se disent à l'écoute sur la réforme de la Ligue des champions

L'UEFA et l'Association européenne des clubs (ECA), qui ont lancé un projet controversé de réforme de la Ligue des champions, sont désormais prêtes à tenir compte des points de vue divergents, ont-elles affirmé lors d'un congrès organisé près de Lisbonne.

"Il faut tenir compte des retours et prendre ce qu'il reste pour que tout le monde puisse adhérer" au nouveau modèle de compétitions européennes qui entrera en vigueur à partir de 2024, a déclaré vendredi le secrétaire général de l'Association européenne des clubs (ECA), Michele Centenaro.

"Le football national doit être protégé et, dans le même temps, il faut aussi essayer de mieux récompenser les performances européennes", a-t-il toutefois ajouté avant l'assemblée générale de l'ECA qui se tiendra lundi et mardi à Genève.

"Il n'y a aucune pression à prendre une décision. Les discussions se poursuivront certainement jusqu'en 2020 et une décision sera prise quand nous seront prêts", avait déclaré la veille le directeur des compétitions de l'UEFA, Giorgio Marchetti, qui participait également à la conférence Soccerex Europe accueillie au Portugal jeudi et vendredi.

Une réunion reportée

L'UEFA a décidé de reporter à une date non définie une importante réunion prévue le 11 septembre avec les clubs et les ligues et consacrée à la réforme controversée de la Ligue des champions.

"D'une façon ou d'une autre, nos arguments ont été entendus", s'est félicité le président des Ligues professionnelles (European Leagues), Lars-Christer Olsson, qui a mené la charge contre un projet qui, pour ses pourfendeurs, viendrait créer une ligue "fermée" réservée aux grands clubs européens.

Cette association des Ligues européennes en a profité pour réaffirmer les principes qui, selon elle, doivent être à la base de toute réforme des compétitions continentales de clubs: protéger les épreuves nationales, augmenter le nombre de clubs impliqués au niveau européen et mettre en place un système de distribution des revenus "plus juste".

Présenté en mai par l'UEFA, le projet initial de réforme de la Ligue ds champions prévoit, dès 2024, une C1 avec 4 groupes de 8 équipes, offrant d'avantage de matches et donc de recettes aux participants et garantissant à 24 équipes sur 32 une qualification automatique reconduites d'une saison sur l'autre. 

  1. Le Barça recrute le Danois Braithwaite comme joker médical
    Play

    Le Barça recrute le Danois Braithwai­te comme joker médical

    Ce sera Braithwaite: le FC Barcelone a recruté l'avant-centre international danois de Leganés Martin Braithwaite (28 ans) comme joker médical d'Ousmane Dembélé (blessé à la cuisse droite), jusqu'en 2024, a annoncé le club catalan jeudi dans un communiqué. “Le joueur signera un contrat avec le club pour ce qu’il reste de la saison et quatre années en plus, jusqu’au 30 juin 2024, avec une clause libératoire de 300 millions d’euros”, a indiqué le club blaugrana dans son communiqué, jeudi.
  2. Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Nouvelle prestation honorable du Club de Bruges en Coupe d’Europe. Après le Real Madrid et le PSG, c’est Manchester United qui a fait connaissance avec les Blauw en Zwart ce jeudi. Très bien rentré dans sa rencontre, le leader du championnat de Belgique clôture pourtant ce seizième de finale aller avec une pointe d’amertume, car le Club a mené et eu les clés de la rencontre en mains, avant l’égalisation anglaise. Mais la qualification reste abordable pour Bruges. Il faudra réaliser l’exploit à Old Trafford dans une semaine et, sur ce qu’ils ont montré dans cette manche aller, les Brugeois en sont tout à fait capables...