La Fédération iranienne maintient l'interdiction de stade pour les femmes

La Fédération iranienne de football (FFI) maintiendra l'interdiction de stade pour les femmes malgré les protestations croissantes contre cette mesure, a déclaré le président de la FFI à l'agence ISNA mardi.

"Les stades de football ne sont pas un lieu approprié pour les femmes", a affirmé Taj, ajoutant que la question n'est une priorité ni pour les femmes ni pour la société.

En Iran, depuis la révolution islamique de 1979, les femmes n'ont pas le droit de se rendre au stade pour assister aux matches de football masculin, officiellement afin de les protéger des injures et du comportement vulgaire des supporters.

"Discrimination regrettable et ennuyeuse"
Le président iranien Hassan Rouhani et son gouvernement sont favorables à la levée de cette interdiction. Le ministre des sports Masoud Soltanifar a ainsi déclaré récemment: "Nous allons essayer de préparer le terrain pour la présence de familles dans les stades, par la voie de la consultation et de la coordination". Mais les autorités politiques n'ont pas réussi à convaincre les autorités religieuses.

Les protestations ont augmenté ces derniers temps, en particulier après la rencontre de qualification à la Coupe du monde contre la Syrie le 5 septembre dernier: des supportrices syriennes ont été autorisées à rentrer dans le stade et assister au match, ce qui n'était pas le cas des iraniennes. Le parlement iranien a parlé d'une "discrimination regrettable et ennuyeuse".