Plein écran
© epa

La presse grecque dérape: "Donnez-nous Merkel"

La presse grecque dérape. Sous prétexte que le pays serait soumis à une cure d'austérité injuste imposée par l'Union européenne conduite par l'Allemagne et le FMI, elle réclame la sélection allemande pour son équipe nationale en quart de finale de l'Euro-2012 de football.

Plein écran
© ap

"Donnez-nous (Angela) Merkel", écrit ainsi Goal News après la victoire surprise des Grecs devant les favoris russes (1-0) samedi soir à Varsovie, synonyme de qualification pour les quarts de finale. "Vous ne pourrez jamais bouter la Grèce hors de la zone Euro, l'Europe délire de nouveau sur une banqueroute de la Grèce", ajoute le journal. En Grèce, l'Allemagne, et Mme Merkel en particulier, sont considérés comme les responsables de toute la misère du peuple avec des coupes sombres dans les salaires et les pensions au cours des deux dernières années en échange d'une (colossale) aide financière. "Angela, tenez-vous prête! Vous avez vu comment vos débiteurs se sont qualifiés?", lance Sport Day. "Vous nous imposez le FMI, nous mettons en pièces votre Euro. Et notre pays est parcouru par une vague de bonheur infini", renchérit Metro Sport. "Ca c'est la Grèce!" conclut le quotidien Prasini. L'Allemagne, en tête du groupe B, affronte le Danemark dimanche soir (20h45) à Lviv, en Ukraine. Un nul lui assurerait de terminer en tête de sa poule, ce qui ferait d'elle l'adversaire de la Grèce en quart de finale.