La provocation de Bale qui ne va pas (du tout) plaire au Real Madrid

Gareth Bale a fêté ce mardi la qualification pour l’Euro 2020 du Pays de Galles après une victoire contre la Hongrie (2-0). Pendant les festivités d’après rencontre, l’attaquant a été remarqué avec un drapeau qui va faire beaucoup de bruit.

Gareth Bale a-t-il enfoncé le clou de son avenir au Real Madrid ce mardi soir? Son sort n’est pas encore scellé mais un départ au prochain mercato semble de plus en plus inéluctable. Avec un drapeau plus que provocateur où il est écrit “Pays de Galles. Golf. Madrid. Dans cet ordre”, le Gallois envoie un message clair à son club, même si ce n’est probablement pas lui qui en est à l’origine. 

Ce fameux drapeau a fait surface dans les tribunes du Millennium Stadium de Cardiff lors du match contre la Hongrie. Lorsque les joueurs ont fêté leur qualification à la fin de la rencontre, le drapeau a atterri sur le terrain. Des joueurs l’ont ramassé pour l’utiliser lors de leur célébration et placer leur star derrière.

Le retour s’annonce tendu

De fait, le message semble une réponse directe aux critiques formulées par Pedja Mijatovic, ancien joueur et ex-directeur sportif du Real, qui avait déclaré en octobre sur la radio Cadena Ser que Bale privilégiait d’abord sa sélection, puis sa passion pour le golf, et en troisième lieu seulement son employeur. “Bale se moque du Real avec ce drapeau”, a réagi mercredi le journal sportif madrilène As, jugeant que le geste du Gallois n’allait “pas beaucoup plaire à beaucoup de supporters madrilènes”.

Du côté de Marca, quotidien sportif le plus lu d’Espagne, c’est la lassitude qui prédomine: “C’est l’énième polémique où le joueur est impliqué ces derniers mois”, écrit le journal. “La relation entre le joueur et le club est plus abîmée que jamais et un départ au mercato d’hiver paraît quasiment obligatoire”, assure Marca.

En Espagne, le joueur est accusé de passer plus de temps au golf, où il a été photographié à plusieurs reprises, que dans son club. Le numéro 11 est également pointé du doigt pour privilégier sa sélection. Cet épisode du drapeau ne devrait pas arranger une situation déjà tendue depuis quelques mois, notamment avec son entraîneur Zinédine Zidane. 

Plein écran
Capture d'écran. © Twitter/Diario SPORT