Plein écran
© Photo News

La soirée mémorable de Guillaume Gillet avec le RC Lens

L’ex-Diable rouge Guillaume Gillet (22 sélections), capitaine du Racing de Lens, cinquième de la saison régulière de la Ligue 2 française de football, a qualifié son équipe pour le second des trois tours des playoffs pour la montée en Ligue 1 mardi soir. Il a en effet transformé le cinquième tir au but de son équipe au Paris FC, dont le troisième tireur Romain Perraud avait tiré sur le piquet.

Quinze mille spectateurs, dont près de dix mille Lensois, ont eu droit à un véritable thriller au Stade Charléty. Thierry Ambrose a ouvert le score pour Lens en exploitant un centre de Yannick Gomis dès la 16e minute. Les Sang et or ont conservé cet avantage jusqu’à la 90e minute, Marko Maletic (ex-Lommel et Roulers) égalisant pour les Parisiens à la 4e minute du temps additionnel.

Plein écran
© Photo News

Malgré ce coup de massue, les Lensois ont atteint sans dommage le terme des trente minutes de prolongations, avant de se montrer intraitables dans la série de tirs au but. Le RC Lens se déplacera vendredi à Troyes, troisième de Ligue 2, pour le prébarrage 2. Le gagnant disputera les matches de barrages contre le 18e de Ligue 1, pour espérer monter en Ligue 1.

Gillet, 35 ans, arrivé à Lens en provenance de l’Olympiacos l’été dernier, avait auparavant défendu les couleurs d’Anderlecht, de 2008 à 2016, inscrivant 62 buts en 330 matches.

Plein écran
© Photo News
  1. Les Américaines favorisées? Nouvelle polémique arbitrage sur le Mondial féminin
    Play
    Mondial féminin

    Les Américai­nes favorisées? Nouvelle polémique arbitrage sur le Mondial féminin

    Le VAR ne fait décidément pas l’unanimité depuis le début de la Coupe du monde. Après les pénaltys retirés durant le premier tour, c’est encore une histoire de penaltys qui a animé le choc des huitièmes de finale entre l’Espagne et les Etats-Unis, lundi soir. Loin d’être ultra-dominatrices comme on aurait pu l’imaginer, les Américaines se sont qualifiées pour les quarts de finale grâce à deux penaltys et ça n’amuse pas les Espagnoles.