Plein écran
© epa

La star, c'est Neymar

VideoBarcelone a remporté un Clasico intense et indécis jusqu'au bout grâce à des buts de Neymar et Alexis Sanchez (2-1). Maîtres des débats pendant la première mi-temps, les Catalans n'ont pas volé leur victoire malgré le forcing des Madrilènes, qui ont réduit la marque par Jésé dans les arrêts de jeu. Suite à ce succès de prestige, les hommes de Tata Martino comptent six points d'avance sur leur grand rival.

Plein écran
© getty
Plein écran
© reuters
Plein écran
© afp
Plein écran
© ap
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© ap

Cliquez ici pour revivre le direct commenté

Cliquez ici pour voir les plus belles images

1. La star, c'est Neymar
Lionel Messi? Cristiano Ronaldo? Gareth Bale? Non, la star de ce Clasico aura été Neymar, buteur et dans tous les bons coups. Pour son premier match contre le Real Madrid, le Brésilien aura fait vivre une sale soirée à Carvajal, dépassé par la vivacité et la technique de l'ancien joueur de Santos. Décalé sur le flanc droit - un coup tactique de Martino -, Messi n'aura pas eu son rendement habituel même si le quadruple Ballon d'Or s'est sacrifié pour le collectif. Plus discrètes, les stars madrilènes ont éprouvé quelques difficultés à apporter du danger. Gareth Bale ne s'est distingué que par deux tirs de loin pas vraiment inquiétants, tandis que Cristiano Ronaldo a raté l'opportunité d'égaliser peu avant l'heure de jeu.

2. Le Real trop frileux
Carlo Ancelotti avait décidé de placer Sergio Ramos dans l'entrejeu pour bloquer les relations du trident Xavi-Iniesta-Busquets. A l'analyse, son coup de poker aura été un échec puisque non seulement le Real n'a pas réussi à inquiéter les Catalans, mais il a aussi encaissé un but dans ce dispositif. Quand le technicien italien a changé ses batteries, en faisant monter Illaramendi et Benzema à la place de Ramos et Bale, son équipe s'est tout de suite montrée bien plus consistante. Les occasions de Ronaldo et de Benzema, d'un tir superbe sur le barre, méritaient peut-être mieux. Mais au final, ce sont les Catalans qui ont plié le match sur un contre ponctué par Alexis Sanchez, d'un lob génial.

Un penalty oublié
C'est plus que probablement le tournant de la rencontre. A la 60ème minute, alors que le Real Madrid était indiscutablement sur la pente ascendante, Javier Mascherano commet une charge fautive sur Cristiano Ronaldo. Le Portugais s'écroule mais l'arbitre de la rencontre ne bronche pas. Au vu des images, il y avait pourtant bel et bien faute sur la star du Real. Un penalty aurait évidemment pu complètement changer la physionomie du match car le Barça était alors dans les cordes. Ceci dit, résumer la défaite madrilène à cette phase serait évidemment réducteur.

Plein écran
© afp
Plein écran
© ap
Plein écran
© reuters
Plein écran
© afp
Plein écran
© getty
Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters
Plein écran
© getty