Plein écran
© Photo News

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi inculpé dans une affaire de corruption

Mise à jourNasser Al-Khelaïfi, patron du groupe de télévision qatari beIN Media et du PSG, s’est dit “satisfait” jeudi de l’abandon d’une partie des accusations pesant contre lui après son inculpation en Suisse dans une affaire de corruption, liée à l’attribution de droits TV du Mondial de football. 

“Je suis satisfait que toutes les accusations de corruption en lien avec les Coupes du monde 2026 et 2030 aient été abandonnées”, a réagi M. Al-Khelaïfi dans un communiqué. “Même si une seconde accusation demeure, je suis persuadé qu’il sera prouvé qu’elle est sans fondement”, a ajouté le patron du Paris SG.

La justice suisse a annoncé jeudi avoir inculpé Nasser Al-Khelaïfi et l’ancien numéro 2 de la FIFA le Français Jérôme Valcke, dans une affaire de corruption liée à l’attribution de droits TV.

Une enquête portait sur Al-Khelaifi accusé d’avoir donné des pots-de-vins à Valcke en échange de l’attribution de droits TV pour les Coupes du monde entre 2018 et 2030. La justice suisse a expliqué qu’ils ont refermé ce volet de l’enquête suite au retrait de la plainte de la FIFA dans ce dossier en janvier, ayant trouvé un arrangement légal avec Al-Khelaifi. Selon la loi suisse, seule une plainte permet de poursuivre les dossiers de corruption.