Plein écran
© ap

Le Real fait tout perdre au Barça

VideoLe Real Madrid a logiquement remporté la finale de la Coupe du Roi face au FC Barcelone (2-1). Angel Di Maria a rapidement ouvert le score avant que Marc Bartra n'égalise de la tête en seconde période. Mais les Madrilènes ont fini par émerger suite à un effort supersonique de Gareth Bale en fin de match (84e). Les hommes d'Ancelotti soulèvent donc le trophée et sont toujours en course pour le triplé, tandis que les Catalans pourraient bien vivre une saison blanche.

Plein écran
© afp
Plein écran
© ap
Plein écran
© epa
Plein écran
© afp
Plein écran
© ap

Revivre le direct

1. Il ne reste plus rien du grand Barça
Il fallait bien que cela arrive un jour : après avoir dominé le football européen pendant plusieurs années, le Barça n'est plus du tout la machine injouable qu'il était par le passé. Les Catalans sont en fin de cycle et pourraient vivre une première saison blanche depuis 2008. Défensivement à la rue, très naïfs tactiquement, sans imagination et avec un Lionel Messi en panne, ils sont en plus len pleine crise de confiance après l'élimination en Ligue des Champions et la perte probable du titre de champion d'Espagne. Le Real a mis en lumière toutes les lacunes de cette équipe, déséquilibrée sur chaque contre adverse. Elle a grandement besoin de sang neuf... ce qui lui est pour l'instant interdit vu que l'UEFA a sanctionné le club.

2. La star, c'était Bale
On attendait beaucoup de Lionel Messi mais le quadruple Ballon d'Or a loupé sa rencontre, comme lors de ses deux dernières sorties. La vraie vedette du Clasico a été Gareth Bale, dont les accélérations ont mis au supplice une défense catalane parfois pathétique. Rien que pour son but, superbe, le Gallois a peut-être justifié les 100 millions d'euros déboursés par son club. Dans l'autre sens, Neymar aurait pu être le héros du Barça mais il a touché le poteau en toute fin de match. Un transfert-vedette n'est pas l'autre...

3. Le Real peut rêver du triplé
Même s'il compte un retard sur l'Atletico en championnat, le Real Madrid est toujours en course pour devenir champion d'Espagne. A trois points des Colchoneros, l'équipe d'Ancelotti peut toujours y croire. Elle peut aussi enfin espérer accrocher la "Decima", la fameuse dixième Ligue des Champions derrière laquelle le club court après depuis douze ans et la volée de Zinédine Zidane contre Leverkusen. Pour cela, il faudra déjà battre le Bayern Munich, qui peut lui aussi rêver du triplé, après s'être qualifié pour la finale de la Coupe d'Allemagne ce mercredi. Un duel qui promet déjà.

Plein écran
© ap
Plein écran
© reuters
Plein écran
© ap
Plein écran
© epa
Plein écran
© reuters
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© getty
Plein écran
© ap
Plein écran
© getty
  1. Paris et Meunier surclassent le Real, l’Atlético arrache le partage contre la Juve
    Play

    Paris et Meunier surclas­sent le Real, l’Atlético arrache le partage contre la Juve

    Sale soirée pour Eden Hazard et Thibaut Courtois. Pour son entrée en lice en Ligue des Champions, le Real Madrid s’est logiquement incliné face au Paris Saint-Germain (3-0). Angel Di Maria a inscrit un joli doublé face à son ancienne équipe et Thomas Meunier a clôturé la belle soirée francilienne. Dans les autres matchs de la soirée, l’Atlético de Madrid a refait un retard de deux buts face à la Juve (2-2) alors que Manchester City et le Bayern ont déroulé face au Shakhtar et à l’Etoile Rouge de Belgrade (3-0).