Plein écran
© belga

Le salaire de Witsel fait exploser le vestiaire du Zenit

Il y a de l'eau dans le gaz au Zenit Saint-Pétersbourg! Les arrivées d'Axel Witsel et de Hulk ont provoqué un mouvement de fronde au sein du club. Deux joueurs russes, Alexander Kerzhakov et Igor Denisov, le capitaine, ont été renvoyés dans le noyau B par Luciano Spalletti. Le motif de cette éviction? Envieux des salaires mirobolants des deux nouvelles stars, ils exigent tous les deux une revalorisation salariale. Cette situation engendre de vives tensions au sein du club pétersbourgeois, qui vit sur un volcan depuis plusieurs jours.

Plein écran
Igor Denisov © reuters
Plein écran
Hulk et Alexander Kerzhakov. © epa
Plein écran
© afp

Depuis les arrivées de Witsel et Hulk, le Zenit a déjà subi deux défaites (contre le Terek Grozny en championnat et à Malaga en Ligue des champions) et a partagé l'enjeu une fois, contre Samara samedi (1-1, but de Hulk). Les émoluments des deux nouvelles vedettes du club (6,5 millions pour le Brésilien, 3 millions pour le Belge) - financés par le géant gazier Gazprom - ont provoqué la colère de plusieurs joueurs, qui exigent un alignement des salaires sur ceux des deux néophytes.

Igor Denisov, le capitaine du Zenit et de l'équipe nationale russe, avait d'abord lancé un ultimatum à sa direction en refusant de jouer ce week-end contre le Krylia Sovetov Samara si le Zenit ne s'engageait pas à augmenter ses conditions salariales. Un caprice qui lui a valu un renvoi immédiat dans le noyau B. Solidaire avec son coéquipier, l'attaquant Kerzhakov a également refusé de s'entraîner pour des raisons identiques et a reçu la même sanction. Une mesure pour éviter le chaos dans le vestiaire.

"Denisov porte lui-même préjudice à sa réputation. Il a refusé de jouer après avoir imposé un ultimatum à la direction. Il exige plus d'argent. Ses exigences sont infondées puisqu'il est déjà l'un des joueurs les mieux rémunérés en Russie", explique un communiqué du club. "Il est vrai qu'il existe des tensions au sein de l'équipe. Certains joueurs pensent que ce type de révolte est une bonne solution. C'est regrettable car toute l'équipe fait les frais de leur bêtise. On ne peut pas faire comme s'il n'y avait pas de problème car nous perdons des matchs à cause de ça", a ajouté Luciano Spalletti, le coach du Zenit.

Selon la presse russe, Kerzhakov et Denisov seraient soutenus par bon nombre de coéquipiers, parmi lesquels le gardien Vyaceslav Malafeev, et les milieux de terrain Vladimir Bystrov et Alexander Anyukov, qui comptent tous au moins une trentaine de sélection en équipe de Russie.

Plein écran
© reuters
Plein écran
© belga