Plein écran
Les confessions de Lionel Messi © Sport

Lionel Messi livre sa vérité sur le feuilleton Neymar

“La Pulga” a accordé un entretien vérité dans la presse catalane. L’Argentin est longuement revenu sur la saga Neymar, qui a animé le mercato d’été. Il admet qu’il souhaitait le retour au Camp Nou du Brésilien mais ne sait pas si les dirigeants ont tout mis en œuvre pour cela.

Leo Messi se fait plutôt rare dans la presse. Exceptionnellement, l’Argentin a accepté d’accorder une interview individuelle au journal pro-catalan Sport. Parmi les sujets brûlants abordés, le feuilleton Neymar, joueur dont il se sent proche.

“Pour être honnête, oui“, confirme La Pulga. “J’aurais été ravi que Neymar revienne. Je comprends les gens qui y étaient opposés. Et c’est normal après tout ce qu’il s’est passé avec Ney, la manière dont il a quitté le club et comment il nous a laissés. C’est normal et logique qu’il y ait beaucoup de gens qui soient contre son retour. Mais d’un point de vue purement sportif, Neymar est pour moi l’un des meilleurs joueurs du monde et évidemment que l’avoir dans notre équipe aurait augmenté nos chances d’atteindre les résultats que nous souhaitons obtenir”, prolonge-t-il.

Contrairement à ce qui a été écrit un peu partout, Messi dément avoir exigé le retour de la star brésilienne

“Il se dit tellement de choses... Demander son transfert, non. Mais évidemment, on en a parlé entre nous dans le vestiaire quand on a entendu qu’il y avait cette possibilité qu’il revienne. Nous avons donné notre opinion sur le bien-fondé ou non de ce retour. Mais nous n’avons jamais dit (aux dirigeants) qu’il fallait le recruter. Nous n’avons rien imposé (...) Je suis un joueur parmi d’autres. Ce n’est pas moi qui commande. La seule chose que je veux, c’est continuer de gagner des titres”.

La star du Barça affirme que Neymar avait “vraiment de revenir”, s’appuyant sur des échanges privés qu’il a eus avec le Parisien. Quant à la direction du Barça, il ignore si elle a vraiment tout fait pour obtenir son retour.

“Je ne sais pas. Sincèrement je ne sais pas si le club a fait tout ce qui était possible car je n’avais pas beaucoup d’informations concernant le déroulé des négociations”.

Autre sujet abordé dans l’entretien: l’arrivée du Français Antoine Griezmann. De nombreux observateurs avaient affirmé que plusieurs cadres du vestiaire, parmi lesquels “Leo” Messi, n’étaient pas très chauds à l’idée de le voir rejoindre la Catalogne. Force est de constater que l’Argentin n’a pas eu spécialement envie de se mouiller sur la question.

“Je le connais très peu. La vérité, c’est qu’ils (le reste du groupe du Barça) sont partis en tournée. Quand je suis rentré (à Barcelone), j’étais blessé et je m’entraînais en marge du groupe. Ils sont partis en tournée et quand ils sont revenus, on s’est peu vus dans le vestiaire. Je ne suis pas aux entraînements. On aura l’occasion de partager beaucoup de choses”, a-t-il répondu.

  1. Le Barça recrute le Danois Braithwaite comme joker médical
    Play

    Le Barça recrute le Danois Braithwai­te comme joker médical

    Ce sera Braithwaite: le FC Barcelone a recruté l'avant-centre international danois de Leganés Martin Braithwaite (28 ans) comme joker médical d'Ousmane Dembélé (blessé à la cuisse droite), jusqu'en 2024, a annoncé le club catalan jeudi dans un communiqué. “Le joueur signera un contrat avec le club pour ce qu’il reste de la saison et quatre années en plus, jusqu’au 30 juin 2024, avec une clause libératoire de 300 millions d’euros”, a indiqué le club blaugrana dans son communiqué, jeudi.
  2. Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Nouvelle prestation honorable du Club de Bruges en Coupe d’Europe. Après le Real Madrid et le PSG, c’est Manchester United qui a fait connaissance avec les Blauw en Zwart ce jeudi. Très bien rentré dans sa rencontre, le leader du championnat de Belgique clôture pourtant ce seizième de finale aller avec une pointe d’amertume, car le Club a mené et eu les clés de la rencontre en mains, avant l’égalisation anglaise. Mais la qualification reste abordable pour Bruges. Il faudra réaliser l’exploit à Old Trafford dans une semaine et, sur ce qu’ils ont montré dans cette manche aller, les Brugeois en sont tout à fait capables...