Plein écran
Romelu Lukaku a failli offrir la victoire à l’Inter en toute fin de rencontre, mais le gardien du Slavia Prague y est allé d’une splendide parade. © AFP

Mauvaise opération pour l’Inter et Lukaku, service minimum pour Denayer et l’OL

Soirée mouvementée pour l’Inter de Romelu Lukaku en Ligue des Champions. Reversés dans un groupe particulièrement corsé avec Dortmund et le Barça, l’Inter ne pouvait pas manquer son premier rendez-vous européen de la saison, contre le Slavia Prague, à domicile. Mais, incapables de faire la différence, les Interistes se sont fait surprendre en contre par un certain Peter Olayinka, ancien joueur de Zulte Waregem. Les Nerazzurri ont assuré le minimum en égalisant dans les arrêts de jeu, mais c’est loin de suffire à leur bonheur avant un déplacement périlleux à Barcelone, dans deux semaines. Partage également pour Jason Denayer. Pourtant mené à la pause, l’Olympique Lyonnais est revenu au score dès le retour des vestiaires contre le Zenit Saint-Petersbourg pour arracher la premier point de sa campagne européenne (1-1). 

Les ‘Nerazzurri’ ont en effet eu énormément de difficultés à se procurer des occasions et même à s’afficher régulièrement dans la moitié de terrain adverse. Plus en verve, le Slavia Prague a joué courageusement et a pris les commandes à la 64e grâce à l’ancien attaquant de Zute Waregem Peter Olayinka. Dangereux également avec l’ex-Anderlechtois Nicolae Stanciu, les Tchèques se sont procurés plusieurs occasions de doubler leur avance mais n’ont pas tué le match. L’Inter a donc pu égaliser dans les arrêts de jeu grâce à Nicolo Barella qui a repris au vol un ballon repoussé par la barre (90e+3).

Dans l’autre rencontre au programme à 18h55, Lyon a récolté un partage 1-1 face au Zenit St-Petersbourg. Jason Denayer était présent, brassard de capitaine au bras, au centre de la défense française. Celle-ci est restée complètement immobile en fin de première mi-temps sur une combinaison qui a libéré la frappe de Sardar Azmoun pour le but du 0-1. En deuxième période, les Gônes ont montré un meilleur visage et sont parvenus à égaliser grâce à un penalty obtenu et transformé par Memphis Depay (51e). Dans l’autre rencontre du groupe G, Benfica reçoit Leipzig. 

Plein écran
© Photo News
  1. L’Ukraine se qualifie pour l’Euro, l’Angleterre se rapproche malgré des interruptions suite à des insultes racistes
    Play

    L’Ukraine se qualifie pour l’Euro, l’Angleterre se rapproche malgré des interrupti­ons suite à des insultes racistes

    L’Ukraine s’est qualifiée pour l’Euro 2020 de football en battant le Portugal 2 buts à 1, lundi, en qualification. L’équipe dirigée par Andriy Shevchenko rejoint ainsi la Belgique, l’Italie, la Russie et la Pologne, déjà qualifiées pour la phase finale de cet Euro organisée dans 12 pays. Tandis que l’Angleterre s’est grandement rapprochée de la qualification en corrigeant la Bulgarie 0-6.