Plein écran
Mbappé et Neymar lors de la finale de la Coupe de France 2019 au Stade de France . © Photo News

Mbappé ouvre la porte à un départ du PSG

Kylian Mbappé, sacré dimanche meilleur joueur et meilleur espoir de Ligue 1, a évoqué "un tournant" dans sa carrière, qui pourrait se poursuivre "peut-être au PSG, peut-être ailleurs", lors de la cérémonie des Trophées UNFP.

"C'est un moment important pour moi. Un tournant dans ma carrière, le moment d'avoir plus de responsabilités. Peut-être au PSG, peut-être ailleurs", a lâché sibyllin le joueur au micro de beIN Sports, après avoir reçu le trophée de meilleur joueur du championnat de France.

Mbappé en a ensuite remis une couche en zone mixte, quelques minutes plus tard.  "Pour moi, c'était le moment de le dire. Je suis quelqu'un d'entier: quand je dis quelque chose, je le pense. Pour moi, c'était le bon moment de le dire. Voilà, je l'ai dit !", a-t-il expliqué, réitérant son désir d'avoir encore plus de "responsabilités".
"Si c'est au PSG, c'est tant mieux. Si c'est ailleurs, ce sera ailleurs pour un nouveau challenge", a-t-il conclu.

Arrivé au Paris Saint-Germain en 2017, d'abord en prêt puis contre 180 millions d'euros, l'attaquant de 20 ans serait en discussions pour une prolongation de contrat avec le club parisien, selon de nombreux médias. Au lendemain de l'élimination en 8e de finale de Ligue des champions contre Manchester United, le champion du monde français avait pourtant assuré être sûr de rester la PSG la saison prochaine.

"Avec cette élimination, tous les problèmes que cela va engendrer, ça ne sert à rien que ma situation personnelle vienne en rajouter. Voilà, c'est clair et c'est précis", avait-il alors expliqué.

Depuis le retour de Zinédine Zidane sur le banc du Real Madrid, le Français est souvent évoqué par la presse espagnole comme une des cibles prioritaires des Madrilènes pour le mercato estival.

  1. Les Américaines favorisées? Nouvelle polémique arbitrage sur le Mondial féminin
    Play
    Mondial féminin

    Les Américai­nes favorisées? Nouvelle polémique arbitrage sur le Mondial féminin

    Le VAR ne fait décidément pas l’unanimité depuis le début de la Coupe du monde. Après les pénaltys retirés durant le premier tour, c’est encore une histoire de penaltys qui a animé le choc des huitièmes de finale entre l’Espagne et les Etats-Unis, lundi soir. Loin d’être ultra-dominatrices comme on aurait pu l’imaginer, les Américaines se sont qualifiées pour les quarts de finale grâce à deux penaltys et ça n’amuse pas les Espagnoles.