Plein écran
© belga

Mourinho: "C'est la pire saison de ma carrière"

L'entraîneur du Real Madrid José Mourinho a estimé vendredi après la défaite des siens en finale de la Coupe du Roi contre l'Atletico Madrid (2-1 a.p.) qui laisse les Merengue sans titre majeur cette saison que c'était "la pire saison de sa carrière".

Plein écran
© belga
Plein écran
© getty
Plein écran
© getty

"C'est la pire saison de ma carrière. Cette saison, nous devons nous contenter d'une Supercoupe d'Espagne, d'une deuxième place en championnat et d'une demi-finale de Ligue des Champions", a constaté Mourinho en conférence de presse.

Le Portugais n'a toutefois pu s'empêcher d'ajouter: "Ce qui pour beaucoup d'entraîneurs serait une bonne saison est pour moi la pire." En revanche, Mourinho, brouillé avec une bonne partie de son vestiaire et que certaines rumeurs donnent déjà de retour à Chelsea, n'a donné aucune indication sur son avenir au Real Madrid.

"J'ai un contrat de trois ans de plus ici et je n'ai pas encore rencontré le président (Florentino Perez) pour parler de mon avenir", a expliqué "Mou". "Cela me paraît normal que l'on parle d'Ancelotti", a poursuivi le Portugais, faisant allusion à certaines rumeurs qui désignent déjà l'actuel entraîneur du PSG comme successeur du Portugais.

"Ce que je peux promettre, c'est de l'honnêteté. Il reste des matches à jouer en Liga et il faut respecter ce championnat où certaines équipes luttent encore pour un enjeu. Mais cela me paraît aussi normal de ne pas attendre la fin de saison pour que les supporters sachent ce qui va se passer la saison prochaine", a affirmé Mourinho.

Sur la finale perdue contre l'Atletico Madrid - qui n'avait plus gagné depuis 14 ans contre son grand voisin - "The Special One" a eu ce jugement: "Je ne crois pas que le résultat soit mérité parce que ce n'est pas tout à fait normal de trouver par trois fois les poteaux", a jugé "Mou". Durant le temps réglementaire, les Merengue ont en effet trouvé par trois fois les montants, avant d'être surpassés - physiquement notamment - par l'Atletico.