Plein écran
Michael Owen © Action Images

Owen dézingue Capello: “Une merde absolue”

Dans son autobiographie baptisée Michael Owen: Reboot - My Life, My Time, l'ancien international anglais retrace sa carrière, partage ses regrets et adresse quelques punchlines. Celle destinée à l’entraîneur italien Fabio Capello fait particulièrement parler. L'ancien sélectionneur est dépeint comme une “merde absolue”. 

Un livre publié, des comptes réglés. Dans son autobiographie, Michael Owen s’en prend notamment à David Beckham et lui reproche son exclusion contre l’Argentine à la Coupe du Monde 1998, successive à un geste de mauvaise humeur.  

“David a laissé tomber l’équipe et j’ai encore aujourd’hui un ressentiment contre lui à ce sujet”, écrit l'ancien attaquant de Liverpool, un extrait relayé par The Mirror. “Quand vous voulez gagner la Coupe du Monde, vous ne pouvez pas vous permettre de faire des erreurs.”

Plein écran
Fabio Capello © AP

Autre personne ciblée, l’entraîneur Fabio Capello qualifié de “merde absolue.” 

“Il a mis fin à ma carrière internationale, mais ce n’est pas la raison pour laquelle je pense qu’il est une merde absolue. [...] C’est comme si, après avoir été nommé sélectionneur, il avait le sentiment qu’il devait changer quelque chose. Et ce quelque chose s’est avéré être Michael Owen. Il a abrégé une carrière internationale durement gagnée sans aucune explication, mais il a également été l’un des managers les moins efficaces d’Angleterre. Fabio Capello a causé des dommages catastrophiques à ma carrière et au football anglais en général. Et il a été bien payé pour le faire.”

  1. Le Barça recrute le Danois Braithwaite comme joker médical
    Play

    Le Barça recrute le Danois Braithwai­te comme joker médical

    Ce sera Braithwaite: le FC Barcelone a recruté l'avant-centre international danois de Leganés Martin Braithwaite (28 ans) comme joker médical d'Ousmane Dembélé (blessé à la cuisse droite), jusqu'en 2024, a annoncé le club catalan jeudi dans un communiqué. “Le joueur signera un contrat avec le club pour ce qu’il reste de la saison et quatre années en plus, jusqu’au 30 juin 2024, avec une clause libératoire de 300 millions d’euros”, a indiqué le club blaugrana dans son communiqué, jeudi.
  2. Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Nouvelle prestation honorable du Club de Bruges en Coupe d’Europe. Après le Real Madrid et le PSG, c’est Manchester United qui a fait connaissance avec les Blauw en Zwart ce jeudi. Très bien rentré dans sa rencontre, le leader du championnat de Belgique clôture pourtant ce seizième de finale aller avec une pointe d’amertume, car le Club a mené et eu les clés de la rencontre en mains, avant l’égalisation anglaise. Mais la qualification reste abordable pour Bruges. Il faudra réaliser l’exploit à Old Trafford dans une semaine et, sur ce qu’ils ont montré dans cette manche aller, les Brugeois en sont tout à fait capables...