Pas de sanction pour Cagliari suite aux débordements racistes envers Lukaku

Les cris et insultes racistes dont a été victime Romelu Lukaku pour son premier déplacement avec l’Inter, à Cagliari il y a deux semaines, avaient fait beaucoup réagir. Ils ne causeront aucun dommage à Cagliari. Le club a été relaxé par les autorités du foot italien, qui n’ont pas “compris le comportement des supporters comme discriminatoires”. 

Sur base de l’enquête du parquet, le procureur a décidé que les conditions n’étaient pas réunies pour sanctionner le club. “Dans les instants qui précédaient le penalty - et seulement à cette occasion - des cris, des coups de sifflets et des chants se sont élevés à l’encontre de Lukaku”, a expliqué le procureur.

“C’est à ce moment là que des hurlements de la part de certains supporters ont été perçus mais n’ont pas été jugés discriminatoires par nos collaborateurs à cause des coups de sifflets et autres chants entendus au même moment. En termes d’ampleur et de perception réelle, les conditions ne sont pas suffisantes pour punir le club en tant que responsable direct des comportements en question”. 

La seule sanction dont écope le club de Radja Nainggolan suite à ce match houleux contre l’Inter concerne des jets de bouteilles en plastique sur la pelouse, pour lesquels Cagliari devra s’acquitter d’une amende de 5000 euros. 

Plein écran
epa07811712 Inter's Romelu Lukaku celebrates after scoring the 2-1 lead from the penalty spot during the Italian Serie A soccer match between Cagliari Calcio and Inter Milan at Sardegna Arena Stadium in Cagliari, Italy, 01 September 2019. EPA/FABIO MURRU © EPA