Plein écran
© Twitter

Polémique: le “Messi japonais” appelé avec un geste raciste

Dani Pastor, le préparateur physique du Real Majorque, est dans l’œil du cyclone. En cause: un geste déplacé et jugé raciste à l’égard de Takefuso Kubo, un jeune Japonais, pour lui signaler qu’il devait entrer au jeu.

La rencontre entre l’Espanyol de Barcelone et le Real Majorque était cruciale dans la perspective du maintien. Peu après le but d’ouverture inscrit par l’équipe locale, l’équipe visiteuse décidait de faire entrer du sang neuf. Alors qu’il s’échauffait le long de la ligne de touche, le Japonais Takefuso Kubo, jeune pépite de 18 ans prêtée par le Real Madrid, a été appelé par le coach physique, Dani Pastor, avec un geste “raciste”. Celui-ci a mimé des yeux bridés pour lui signifier qu’il allait monter au jeu. Considéré comme un grand espoir du football japonais et mondial, Kubo est surnommé le “Messi japonais”.

Le geste a été jugé raciste par de nombreux (télé)spectateurs. Ni le club ni le préparateur physique n’ont encore réagi à la polémique, qui enfle sérieusement en Espagne. La rencontre s’est soldée sur une victoire (1-0) pour l’équipe locale.

Plein écran
© Photo News
  1. Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    L'entraîneur de ManU Ole Gunnar Solskjaer connaît bien le jeune ailier sénégalais du Club Bruges Krepin Diatta, 21 ans depuis mardi, qu'il risque de retrouver sur sa route, jeudi soir (21 heures) à Old Trafford, en seizièmes de finale retour (1-1 à l'aller) de l'Europa League de football. "Pas un cadeau celui-là! C'est à mes yeux leur meilleur joueur", a-t-il grimacé mercredi à la veille du choc, en conférence de presse.
  2. Le maestro Kevin De Bruyne renverse le Real et Courtois

    Le maestro Kevin De Bruyne renverse le Real et Cour­tois

    Le choc le plus attendu des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions aura mis du temps à se décanter. Mais le match s’est emballé en seconde période et le Real, qui avait pourtant ouvert la marque, a pris de sérieux coups sur la tête en 20 minutes. Et c’est Kevin De Bruyne, passeur, puis buteur, qui a mené la rébellion mancunienne. Sale soirée pour les Merengue, qui ont perdu Ramos, exclu en fin de rencontre et qui sera donc suspendu pour le match retour.