Robin Van Persie est favorable à une fusion des championnats belge et néerlandais
Plein écran
Robin Van Persie est favorable à une fusion des championnats belge et néerlandais © Capture d'écran @beinsports_FR

Pourquoi Van Persie est favorable à la BeNeLeague: “Jouer des matches au plus haut niveau”

Véritable légende aux Pays-Bas, Robin Van Persie, l’ancien attaquant de Feyenoord, s’est dit favorable au projet de BeNeLeague, qui regrouperait dans un même championnat les meilleures équipes belges et néerlandaises.

Le projet risque d’être mis en stand-by ces prochaines semaines, en raison de l’incertitude qui règne sur le calendrier sportif avec la crise du coronavirus. Mais il est toujours dans un coin de la tête des dirigeants des principaux clubs belges et néerlandais. Une enquête de faisabilité de ce championnat entre les meilleures équipes des deux pays a été lancée ces derniers mois. Il n’y a pour l’instant rien de concret, mais chacun avance son avis.

Si l’enthousiasme semble plus marqué en Belgique qu’aux Pays-Bas, une légende néerlandaise a récemment expliqué être en faveur de ce projet: l’ancien joueur de Feyenoord Robin Van Persie. Aujourd’hui reconverti en entraîneur des attaquants du club de Rotterdam, l’homme de 36 ans affirme qu’une BeNeLeague aboutirait sur un championnat compétitif où aucun match ne serait facile, alors qu’il estime que c’est souvent le cas pour les grosses équipes en Eredivisie.

“Pour être franc, je suis favorable à une BeNeLeague. Tout le monde veut jouer le plus de matches au plus haut niveau. C’est ce qui rend l’équipe meilleure. Les grosses équipes néerlandaises jouent parfois contre des équipes assez faibles à domicile. Il y a chaque saison de tels matches. Pourquoi ne pas remplacer ces équipes par des cadors belges, comme Anderlecht, La Gantoise ou Genk. Ce serait bien pour les deux championnats. Les deux pays sont proches, les équipes n’auraient pas de longs voyages”, a-t-il estimé dans un entretien vidéo accordé à Rent-A-Car, l’un des partenaires de la sélection néerlandaise.