Plein écran
© Photo News
0
FIN
0

Que de regrets pour Bruges...

Pour son entrée en lice en Ligue des Champions, Bruges a mis presque tous les ingrédients nécessaires pour s’adjuger les trois points face à Galatasaray. Il ne manquait que l’efficacité et la lucidité dans les trente derniers mètres. Malgré cette belle copie rendue, le Club n’a donc pu faire mieux qu’un partage (0-0) et risque d’avoir des regrets.

La note du match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    3/5

C’est ce qu’il s’appelle un bon 0-0, et Bruges n’y est pas étranger. Durant quasiment toute la rencontre, les troupes de Philippe Clement ont pris à la gorge leurs adversaires. Pressing constant, intensité de tous les instants et créativité offensive, les Blauw en Zwart ont montré un très beau visage. Vanaken et Vormer ont rayonné au milieu, les attaquants brugeois ont posé beaucoup de soucis à la défense turque sans se montrer inspirés dans le dernier geste.

En face, Galatasaray est rarement parvenu à sortir la tête de l’eau. Malgré toute leur expérience, les coéquipiers de Falcao n’ont rien pu faire d’autre que de subir et de lancer quelques reconversions. Le suspense est finalement resté entier jusqu’au bout, et ce sont même les Turcs qui ont poussé sur la fin. Le hold-up turc n’était également pas si loin…

Le moment marquant: un pénalty oublié pour Bruges? 

C’était le scénario parfait pour Bruges! Juste avant d’entrer dans le temps additionnel, Krépin Diatta réalise un énième déboulé côté droit. Le centre, bien parti, est arrêté par la main de Marcao. L’arbitre n’arrête pas le jeu et l’action se poursuit sous les huées du public brugeois. Lorsque le ballon sort du terrain, l’arbitre fait appel au VAR. 

Depuis le milieu du terrain, il fait confiance à ses assistants et ne revient pas sur sa décision sans visionner lui-même les images. Si la main n’est effectivement pas volontaire, on a vu des pénaltys sifflés pour moins que ça. La phase risque de donner des regrets aux supporters de Bruges...

L’homme du match: Hans Vanaken

Hans Vanaken a élevé son niveau de jeu pour cette rencontre européenne. Avec la facilité déconcertante qu’on lui connaît, le médian a parfaitement orienté le jeu de son équipe aux côtés de Ruud Vormer. Le Diable est le principal acteur du football chatoyant proposé par Bruges ce mercredi. Seul bémol: il n’a pas été décisif en étant notamment moins présent dans le dernier geste. Mais le Soulier d’Or est plus que jamais en confiance, cela promet pour la suite.

Plein écran
Hans Vanaken © BELGA

La décla

Citation

On était la meilleure équipe, on méritait les trois points

Mats Rits, au micro de RTL

Bruges fait-il la mauvaise opération?

Après seulement une journée, Bruges fait déjà la mauvaise opération. En effet, les Blauw en Zwart ont certainement joué l’équipe la plus prenable à domicile. Les Turcs ont également plusieurs nouveaux joueurs qui ne savent pas encore jouer ensemble, et cela semblait être le meilleur moment pour les battre.

Alors que la qualification semble destinée à Paris et au Real, Bruges vise la troisième place et un repêchage en Europa League. Il faudra pour cela être performant face aux deux gros ou bien remporter le match retour face à Galatasaray. Mais la rencontre à Instanbul dans deux mois ne sera pas la même histoire.

Plein écran
© BELGA
Plein écran
© BELGA
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© AFP
Plein écran
© AP
Plein écran
© Photo News