Plein écran
© EPA

Que le spectacle commence: vers une nouvelle Ligue des Champions de toutes les surprises?

Après une édition 2018-2019 complètement folle ponctuée par une finale inattendue, la Ligue des Champions revient dès ce mardi pour le plus grand bonheur des amoureux du football. Cette année encore, aucun véritable favori ne semble se dégager. 7sur7 vous propose un petit panorama des clubs susceptibles de soulever la coupe aux grandes oreilles.

Avant le coup d’envoi de la compétition, difficile de sortir des formations au-dessus du lot. La saison vient de commencer et les équipes qui terminent bien ne sont souvent pas celles qui démarrent en boulet de canon. Mais en se basant sur les gestions du mercato, sur les noyaux et sur les dynamiques par rapport à la saison dernière, trois équipes peuvent se démarquer.

Barcelone, Juventus, Real

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    5/5

Sur le papier, le FC Barcelone semble plus armé que jamais. Les renforts d’Antoine Griezmann et Frenkie De Jong ont enthousiasmé le public blaugrana, malgré l’échec dans le feuilleton Neymar. Dotés d’une force de frappe impressionnante et revanchards après deux fiascos en C1, les Catalans ont certainement le plus beau noyau d’Europe. Un doute persiste: depuis son arrivée, Valverde ne semble pas tirer le meilleur de son équipe, dans le jeu comme dans les résultats.

Face à Messi, il y aura évidemment Cristiano Ronaldo et la Juventus Turin. Désignés comme les favoris la saison dernière, les Bianconeris avaient échoué dès les quarts de finale face à l’Ajax. Avec Matthijs de Ligt, Aaron Ramsey, Adrien Rabiot et Danilo comme recrues, et Maurizio Sarri aux manettes, la Vieille Dame est une prétendante solide à la victoire finale.

Après une saison catastrophique, le Real Madrid a lancé les grandes manœuvres cet été sous la houlette de Zidane. Eden Hazard est arrivé en superstar dans le but de devenir la tête de gondole madrilène, un an après le départ de Cristiano Ronaldo. Certes, le début de saison merengue n’est pas forcément idéal mais le noyau reste ce qu’il est: impressionnant. Si Zidane parvient à faire passer ses idées, Madrid aura son mot à dire.

Manchester City, Liverpool, Bayern

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    4/5

Pour Manchester City, les années se suivent et se ressemblent. Les Skyblues impressionnent en Angleterre mais ne parviennent pas à franchir un palier en C1. Pourquoi cela changerait-il cette année? Car le club anglais a misé sur la stabilité lors du mercato. Quelques retouches, mais le noyau reste dans la continuité de l’année dernière. Avec cet important vécu commun, les troupes de Guardiola ont tout pour éviter une nouvelle déconvenue prématurée.

Tenant en titre et finaliste des deux dernières éditions, Liverpool n’a également pas bouleversé son équipe. Aucune recrue majeure et l’assurance de démarrer cette compétition avec des joueurs qui savent comment aller au bout. Attention tout de même pour les Reds à ne pas connaître la saison de trop. Jürgen Klopp pourrait aussi favoriser le titre en Premier League tant désiré par les supporters.

Remplacer deux légendes comme Ribéry et Robben n’est pas simple, le Bayern s’en est aperçu cet été. Après l’échec de plusieurs pistes, le club bavarois a enrôlé Philippe Coutinho et Ivan Perisic. Insuffisant pour une partie des supporters, mais la qualité reste présente. Surtout que les Allemands ont renforcé leur défense avec les arrivées des champions du monde Pavard et Lucas Hernandez. Éliminé dès les huitièmes de finale la saison dernière, le Bayern ne fait pas partie des grands favoris mais il est rare qu’une telle institution se rate deux années consécutives.

Paris, Tottenham, Atlético

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    3/5

Neymar, Mbappé, Cavani, Icardi, Di Maria… Le Paris Saint-Germain a peut-être l’une des meilleures attaques du monde sur le papier. Oui mais voilà, cela fait plusieurs années que les Franciliens enchaînent les fiascos en C1. Difficile de les mettre dans les catégories au-dessus dans ces conditions, même si leur mercato semble intelligent. Le PSG a enfin trouvé son milieu défensif (Gueye), son gardien de classe mondiale (Navas) et une doublure à Cavani (Icardi). Les bases sont posées, Tuchel doit maintenant trouver les clés mentales pour que son équipe parvienne à se désinhiber.

Finaliste de la saison dernière, Tottenham revient plus fort que jamais. Les Spurs ont renforcé leur effectif avec le prodigieux médian Tanguy Ndombélé, devenu la recrue la plus chère de l’Histoire du club, mais aussi avec le crack Ryan Sessegnon et le meneur Giovani Lo Celso. Les principales stars ont été conservées, tout comme le coach Mauricio Pochettino. Bref, il faudra compter sur Tottenham.

La révolution a eu lieu à l’Atlético Madrid cet été. Exit la superstar Griezmann, bonjour la nouvelle pépite du football mondial João Félix, recruté 126 millions d’euros. Les Colchoneros ont également vendu d’autres cadres comme Godin, Hernandez, Filipe Luis, Juanfran et Rodri. Une page s’est tournée et une nouvelle s’est ouverte. Quel visage de l’Atlético allons-nous voir cette saison? Il est trop tôt pour le dire, mais cette équipe rajeunie a fière allure.

Chelsea, Dortmund

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    2/5

Interdit de recrutement et sans Eden Hazard, Chelsea s’apprête à vivre une saison compliquée. Le jeune entraîneur Frank Lampard va notamment devoir miser sur les jeunes du cru (Mount, Abraham) pour limiter la casse avant de pouvoir investir de nouveau. Le noyau reste intéressant, mais les Blues vont devoir batailler pour s’accrocher à leurs concurrents.

Dortmund est également dans la position de l’outsider. Le mercato intelligent (Thorgan Hazard, Mats Hummels) du Borussia devrait lui permettre de gagner en expérience. Une épopée est loin d’être à exclure, mais il faudra pour cela d’abord sortir d’une poule compliquée (Barcelone, Inter Milan, Slavia Prague).

Naples, Inter, Ajax

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    1/5

Fidèle à ses principes, Naples sera encore une équipe difficile à manœuvrer. Surtout que les recrues sont très intéressantes pour compenser les manques de la saison dernière (Hirving Lozano, Konstantinos Manolas, Fernando Llorente). Aucun départ majeur n’est à déplorer. Autre équipe italienne: l’Inter Milan s’est également beaucoup renforcé cet été avec notamment les arrivées de Lukaku et d’Alexis Sanchez. Sous la houlette de Conte, les Transalpins peuvent être la surprise.

La surprise, l’Ajax l’était l’année dernière. Cette fois, les Néerlandais seront attendus. D’autant plus que leur formidable saison a suscité les convoitises: De Jong et De Ligt sont partis. Grâce à sa cellule de recrutement efficace, l’Ajax a recruté de jeunes talents pour compenser ces départs, mais reste à savoir si les automatismes viendront dès cette saison.