Plein écran
© Photo News

Réunion décisive de l’UEFA: les trois dates de reprise à l’étude

Ce mercredi, l’UEFA va réunir les 55 fédérations européennes de football lors d'une visio-conférence où elle évoquera des mesures d’urgence pour répondre à la crise liée au coronavirus. Trois dates de reprise des championnats sont déjà sur la table et seront proposées, selon le président Aleksander Ceferin.

Depuis plusieurs semaines déjà, l’UEFA s’active en coulisses pour tenter de répondre à l’urgence d'une crise sans précédent. Il y a quelques jours, l'instance européenne du football a décidé d’acter les reports de l’Euro 2020, des finales de Ligue Europa et de Ligue des champions pour permettre aux championnats de se terminer. 

Lors d'une nouvelle réunion entre toutes les fédérations ce mercredi, trois scénarios vont être présentés, notamment sur des dates de reprise probable du football. Le premier plan parle d'un retour sur les terrains dès la mi-mai (16-17), le deuxième évoque un retour entre fin mai et début juin, et enfin, le troisième, le plus redouté, se situerait aux alentours du 21 juin. 

Des sujets brûlants

“Si nous ne réussissons pas, la saison est probablement perdue”, a déclaré Aleksander Ceferin dans une interview au quotidien italien La Repubblica. “Il y a même une proposition visant à faire finir cette saison au début de la saison prochaine qui commencerait un peu plus tard”, a-t-il ajouté. Mais “ne sachant pas quand la pandémie finira, nous ne pouvons pas avoir un plan définitif”.

D’autres sujets brûlants seront abordés durant cette journée à l’UEFA notamment sur les calendriers, les dégâts économiques de la crise, la problématique des contrats ou encore la période des transferts. 

Les transferts, un véritable casse-tête

La FIFA s’active également de son côté. Selon HLN, qui a reçu un document de l’instance, plusieurs recommandations auraient été formulées. Elle propose de renouveler automatiquement les contrats des joueurs tant que dure la saison en cours. Et deuxième proposition, elle veut demander aux joueurs et aux entraîneurs de remettre une partie de leur salaire. 

Qu’en est-il du marché des transferts? Il y a moins de clarté à ce sujet. D’une part, la Fédération internationale de football veut “coordonner les décisions au niveau mondial”, mais indique qu’elle devra probablement examiner la question au cas par cas. D’autre part, personne ne veut créer un désavantage concurrentiel, par exemple en fermant un marché plus tôt que les pays concurrents.