Plein écran
Les interviews ne se feront qu'avec l'accord préalable de la communication du club. © getty

Tensions entre le PSG et L'Equipe: le club fait signer une charte aux journalistes

Après la guerre qui a éclaté en décembre dernier entre le journal L'Equipe et le Paris Saint-Germain, le club de la capitale a décidé de prendre toutes ses précautions en faisant signer une charte aux journalistes. Ce qui a provoqué la colère d'un syndicat.

Depuis plusieurs semaines les relations sont tendues entre le club parisien et le journal français L'Equipe. En cause, un article du 7 décembre 2018, accusant le PSG et le principe du fair-play financier. La réaction des dirigeants à l'encontre du média a été forte: selon eux, l'article était basé sur "des allégations totalement erronées, ridicules et uniquement de nature à recréer un climat de grandes tensions entre le club et ce média". Ils ont même été jusqu'à accuser le média de "désinformation".

Citation

Seul le départe­ment communica­ti­on est habilité à valider et à organiser les demandes d'inter­view individuel­les.

Direction du Paris Saint-Germain

L'Equipe encore recalé
Depuis, le club français a choisi de serrer la vis. Plusieurs interdictions  d'accès aux conférences de presse du club parisien sont à signaler pour les journalistes de L'Equipe. Le dernier en date, samedi avant le match de Coupe de France face à Pontivy (5e division). Ces derniers jours, une charte de bonne conduite a circulé, obligeant les journalistes des autres médias à la signer. 

Pas d'interview sans autorisation
Ce "règlement" stipule notamment que "l'accès au Centre Ooredoo est interdit sans l'autorisation écrite préalable du département communication du club", que des "prises de paroles ne peuvent pas se faire sans l'autorisation préalable du département communication" ou encore que "seul le département communication est habilité à valider et à organiser les demandes d'interview individuelles y compris dans l'hypothèse où le média a obtenu l'accord de la personne qu'il souhaite interviewer". 

Un syndicat condamne
L'UJSF, le syndicat des journalistes sportifs, par la voie de son président Jean-Marc Michel, par ailleurs journaliste à France Télévisions, a critiqué la charte imposée par le club parisien aux médias en condamnant cette pratique: "Ça empêche les journalistes de faire leur travail". Déjà, le 23 décembre, plusieurs sociétés de journalistes avaient signé une tribune sommant "le PSG de laisser les journalistes de L'Équipe travailler normalement".

Ce texte publié ce lundi a reçu le soutien du Parisien-Aujourd'hui en France, du Journal du Dimanche, de L'Equipe, de Radio France, d'Europe 1, de RTL et de France Télévisions. Dans un communiqué, l'UJSF propose une médiation entre le club parisien et L'Equipe afin qu'une solution soit trouvée.

Citation

Ce qui m'intéres­se, c'est que les journalis­tes aient l'accès à la conférence de presse. Point.

Jean Marc Michel

Dans une interview pour le site SoFoot, le président Jean Marc Michel précise qu'il a "alerté le ministère, Madame Boy de la Tour (présidente) et Didier Quillot (directeur général) à la LFP, et Noël Le Graët (président) à la FFF. On a une convention avec la Ligue et avec la Fédération, qui oblige les clubs à organiser un point de presse avant chaque match qui soit ouvert à l'ensemble des médias." 

Des solutions à trouver 
Il poursuit en apportant des précisions à sa démarche: "Encore une fois, je veux dépasser le conflit que le PSG a avec L'Équipe, ce qui m'intéresse, c'est que les journalistes aient l'accès à la conférence de presse. Point. À partir du moment où un journaliste détient sa carte de presse et représente un média, il doit pouvoir travailler librement."

La liberté au coeur du débat
Le président de l'UJSF ne veut pas qu'un conflit entre deux parties empiète sur la liberté de tous les journalistes: "Ils ont un arsenal juridique à leur disposition. S'ils ne sont pas contents, s'ils estiment que tel journal a eu des propos diffamatoires ou qu'il bafoue l'image du Paris Saint-Germain, ils ont des moyens pour faire condamner le média en question. Mais ils ne peuvent pas s'en prendre au journaliste qui, lui, fait son job."

La charte qui a été signée samedi dernier devrait subir quelques modifications après des discussions: "Le PSG veut réécrire cette charte avec notre concours. Avec moi, il y a des termes qui ne pourront pas être inclus dans leur charte."