Plein écran
© REUTERS

Avant le crash de l’avion, Sala et son pilote auraient été intoxiqués au monoxyde de carbone

Le footballeur argentin Emiliano Sala et son pilote, tous deux décédés en janvier dans le crash de leur avion, ont probablement été exposés à des niveaux "potentiellement mortels" de monoxyde de carbone, ont annoncé mercredi les enquêteurs britanniques.

"Des tests toxicologiques ont révélé que le passager présentait un niveau de saturation élevé en COHb (produit associant le monoxyde de carbone et l'hémoglobine)", a déclaré le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) dans un bulletin spécial.

Selon les tests, Sala présentait un taux de saturation en carboxyhémoglobine (COHb) de 58%. "Un niveau de COHb de 50% ou plus chez un individu par ailleurs en bonne santé est généralement considéré comme potentiellement fatal", précise l'AAIB. "Il est considéré comme probable que le pilote aurait également été exposé au monoxyde de carbone", ajoute le communiqué.

Pas de traces du corps du pilote

Sala et son pilote, David Ibbotson, se sont écrasés le 21 janvier alors que l'attaquant du FC Nantes rejoignait en avion le club de Cardiff où il venait d'être transféré. Le corps du footballeur de 28 ans avait été retrouvé dans la carcasse de l'appareil, plus de deux semaines après l'accident, à 67 mètres de profondeur. Le corps du pilote n'a lui pas été retrouvé. Selon l'AAIB, l'intoxication au monoxyde de carbone constitue un risque particulier pour le type d'avion dans lequel les deux hommes voyageaient.

"Les avions à moteurs à piston produisent de fortes concentrations de monoxyde de carbone qui sont acheminées hors de l'appareil par le système d'échappement", ont déclaré les enquêteurs. "Une mauvaise étanchéité de la cabine ou des fuites dans les systèmes de chauffage et de ventilation par les gaz d'échappement peuvent permettre à du monoxyde de carbone d'entrer dans la cabine" et dans le poste de pilotage.

L'exposition aux gaz peut endommager le cerveau et le système nerveux. Une inconscience et des crises cardiaques sont possibles avec des taux de COHb supérieurs à 50%. "Il est clair d'après les symptômes que l'exposition au CO peut réduire ou inhiber la capacité d'un pilote à piloter un avion en fonction du niveau d'exposition", explique l'AAIB.

  1. Les fans ne veulent pas de la BeNeLigue: “Beaucoup de questions, peu de réponses”

    Les fans ne veulent pas de la BeNeLigue: “Beaucoup de questions, peu de réponses”

    Les meilleurs clubs de football néerlandais et belges vont élaborer une proposition concrète pour une compétition transfrontalière: la BeNeLigue. Belgian Supporters, l'organisme chapeautant les supporters belges, craint que la création de cette compétition n'ait des répercussions profondes sur le vécu des supporters. Les fans néerlandais ont des objections pratiques telles que les distances plus longues et craignent qu'elle nuise à la culture du football néerlandais.
  2. EN DIRECT: pas de changement au Standard, Oulare confirmé en pointe

    EN DIRECT: pas de changement au Standard, Oulare confirmé en pointe

    Après un mois de septembre difficile, le Standard a débuté l'année 2020 par un succès (2-3) à Malines. De quoi relancer la machine liégeoise et se donner de l'air dans la course aux playoffs I. À huit journées de la fin de la phase classique, les Liégeois, cinquièmes, comptent 38 points, soit quatre de plus que Genk et Malines et sept de plus que Zulte Waregem. La réception d'Ostende (15e, 18 points) représente une belle occasion pour grappiller encore quelques unités en vue du sprint final.