Plein écran
This photo taken on May 20, 2019 shows members of China's women's football team training in Beijing. (Photo by STR / OSPORTS / AFP) / China OUT © AFP

Cours de "patriotisme" obligatoire pour les Chinoises avant la Coupe du monde en France

Les joueuses de l'équipe de Chine de football ont été contraintes par leur fédération à suivre des cours de "patriotisme", censés leur inculquer l'amour du pays avant la Coupe du monde féminine qui débute en France dans deux semaines.

Les Chinoises, qui seront opposées pour leur premier match de la compétition le 8 juin à Rennes à la redoutable sélection allemande, ont suivi une série de conférences intitulées "La patrie dans mon coeur".

Suffisant pour battre la Mannschaft? "L'éducation patriotique revêt une grande signification pour nous qui allons nous battre pour notre pays", a en tout cas déclaré la capitaine de l'équipe de Chine, Wu Haiyan, citée dans un communiqué de la fédération nationale de football (CFA).

Étude de la Constitution et des lois chinoises

Durant le cours organisé lundi à Pékin, les joueuses ont étudié la Constitution et les lois chinoises, sous la direction d'une enseignante de l'Université normale.

"Elle a permis de clarifier aux membres de l'équipe les droits et obligations fondamentaux des citoyens et d'approfondir leur compréhension des règles patriotiques, du point de vue moral, légal et politique", a indiqué la CFA mardi sur son site internet.

Des photos montrent les joueuses en survêtement, assises dans une salle, cahier et stylo en main, face à un grand drapeau chinois accroché à côté d'un écran blanc de rétroprojection.

Les "Roses d'acier" vont devoir batailler pour passer le premier tour du Mondial. Actuellement 16e du classement Fifa, elles sont dans le groupe B avec l'Espagne, l'Afrique du sud et l'Allemagne -- double lauréate de la compétition.

Finale en 1999

La meilleure performance de la Chine lors d'une Coupe du monde féminine date de 1999, lorsqu'elle avait perdu la finale face aux Etats-Unis aux tirs aux buts.

Menée par son attaquante-star Wang Shuang, joueuse du Paris-SG, la sélection porte les espoirs du président chinois Xi Jinping, lequel rêve que son pays devienne un jour une place forte du football mondial.

Mais l'équipe de Chine masculine ne s'est qualifiée qu'à une seule reprise pour un Mondial, en 2002, une compétition achevée avec trois défaites et sans inscrire le moindre but.

Les plus partagés