Plein écran
L’entraîneur est sans club depuis décembre 2018. © Getty Images

José Mourinho sans club: “Les vacances ça suffit!”

“Les vacances ça suffit!", a lancé jeudi l'entraîneur portugais José Mourinho, sans club depuis son limogeage de Manchester United en décembre 2018 et plus que jamais désireux de trouver un nouveau défi.

"J'ai vécu cet été pour la première fois comme un simple supporteur de football et non comme un professionnel", a déclaré le technicien de 56 ans lors d'un événement promotionnel au siège de la Ligue de football espagnole.

"Je comprends un peu mieux comment les supporteurs vivent cette période (des transferts), parce que normalement je la vis de manière plus professionnelle, plus pragmatique", a-t-il ajouté.
Interrogé pour savoir s'il profitait de cette vie de simple amateur de football, le "Special One" a eu une moue ironique: "Ça suffit, ça suffit!", a-t-il lancé.

Mourinho a réaffirmé au passage ne pas souhaiter prendre la tête d'une sélection nationale dans l'immédiat, réservant ce genre d'expérience à sa fin de carrière, "dans dix ans peut-être". "C'est quelque chose que je veux faire, mais ce que je veux faire c'est la phase finale d'un Euro, d'une Coupe du monde. Quand j'y suis, je sens cette ferveur, je sens que j'aimerais y participer, mais quand je vois le travail à accomplir avant, je n'aime pas. Deux ans à jouer des petits matches... J'aime entraîner tous les jours et jouer deux à trois matches par semaine", a-t-il expliqué.

S'exprimant par ailleurs au micro de la chaîne espagnole Cuatro, le Portugais est resté sibyllin sur son avenir: "Soyez tranquilles. Je recommencerai à entraîner quand arrivera une offre qui me fasse sentir que c'est le moment de revenir", a-t-il déclaré, alors qu'il avait déclaré en mars vouloir retrouver un banc dès la saison 2019-2020.

Vainqueur de la Ligue des champions sur le banc de Porto (2004) et de l'Inter Milan (2010), José Mourinho reste sur une expérience mitigée à Manchester United (2016-2018): après une bonne première saison (victoires en Europa League et Coupe de la Ligue), sa situation a dégénéré jusqu'à son éviction en décembre 2018.