Plein écran
Johan Vande Lanotte. © Photo News

La solution de la Pro League pour nettoyer le monde du football

La Pro League ne reste pas les bras croisés au moment où il est question de revoir, sinon de supprimer le régime social et fiscal dont bénéficient les footballeurs professionnels et les sportifs de haut niveau. 

Elle a ainsi fait appel à un trio d'experts pour préparer un projet "cohérent" en la matière. Il comprend le ministre d'état et ancien président du club de basket d'Ostende, le récent informateur Johan Vande Lanotte (SP.A), le professeur de l'Université flamande de Bruxelles (VUB) Michel Maus, spécialiste en fiscalité, et le CEO de la société organisatrice de courses cyclistes Flanders Classics, l'ancien basketteur Tomas Van Den Spiegel. Cette information qui figurait mercredi dans Het Laatste Nieuws, a été confirmée à Belga.

Il est par ailleurs prévu de faire appel à un francophone pour compléter ce trio dont la première réunion est programmée ce mercredi. Etienne Davignon a ainsi déjà été approché à cet effet.

Le président de la Pro League Peter Croonen a de son côté déjà conversé de manière informelle avec les principaux partis politiques intéressés par le sujet, et a établi des contacts avec les trois experts indépendants cités ci-dessus, chargés d'élargir le débat. 

Deux objectifs

"Nous allons d'abord nous réunir à trois", a confié Vande Lanotte. "Ensuite on se concertera avec la Pro League. Mais on ne va pas se limiter à parler de fiscalité. Bien d'autres sujets seront abordés. Je vous citerai le marché des transferts, les commissions versées aux managers, le régime de retraite, etc. Nous voulons sur cette base élaborer une proposition cohérente. L'objectif est double: nous voulons offrir des opportunités aux jeunes athlètes, mais dans le cadre d'un projet socialement responsable. Ce qui est une tâche difficile ne consistant pas seulement à revoir le système de sécurité fiscale en vigueur. Parce qu'il ne faut jamais jeter le bébé avec l'eau du bain...", a insisté le le ministre d'état.

Les cinq piliers du projet qui devrait être présenté dans un mois sont déjà connus. En premier lieu le règlement relatif aux intermédiaires et juste en-dessous, la transparence, qui comprend le fonctionnement de la clearing house et la signature d'une charte éthique avec le secteur bancaire. Piliers trois et quatre: introduire des mesures anti-fraude et professionnaliser les sanctions disciplinaires. Le dernier et le plus important point concerne la sécurité sociale et, par extension, la retenue à la source et l'assurance collective des athlètes.