Thomas Kaminski entouré de ses coéquipiers à la fin du match.
Plein écran
Thomas Kaminski entouré de ses coéquipiers à la fin du match. © Photo News

Malgré une grosse boulette, les Gantois n'en veulent pas à Thomas Kaminski

Il aura fallu une grossière erreur du gardien gantois, Thomas Kaminski pour relancer le suspens dans le dernier quart d'heure. Saint-Etienne revenait ainsi en effet à 3-2, mais le score n'allait plus changer dans ce premier match du groupe I.

"A 3-1, on pensait bien sûr que la partie allait se terminer sans problème. L'erreur de Kaminski remet tout d'un coup Saint-Etienne dans le match et cela nous a mis une grosse pression sur la défense", a commenté Sven Kums devant les caméras de télévision. Le joueur gantois n'en voulait pas cependant à son gardien. "On ne peut rien lui reprocher. Ce sont des choses qui arrivent. N'oublions les arrêts qu'il a effectués. Avec ce 3-2, on fait une excellente affaire.”

Le capitaine gantois, Vadis Odjidja allait dans le même sens. "Le deuxième but de Saint-Etienne est un vrai but gag, mais cela peut arriver. On a essayé de continuer à jouer au football derrière, et parfois tu peux te permettre une erreur, mais pas un gardien. On lui pardonne totalement. Heureusement que nous étions devant avec 3-1 et puis que l'on gagne ce match. On a eu le match en mains pendant toute la partie en fait. Notre plan était de jouer bien en profondeur avec nos attaquants. Cela a marché. On s'est fait un peu peur à la fin, mais ce n'est pas grave. On tient notre première victoire dans ce groupe.”

  1. Nouvelle révolution à Anderlecht: Marc Coucke va céder son siège de président à Wouter Vandenhaute
    Mise à jour

    Nouvelle révolution à Anderlecht: Marc Coucke va céder son siège de président à Wouter Vandenhau­te

    Plusieurs médias belges annoncent le prochain changement de président au club de football du RSC Anderlecht. Marc Coucke cèderait sa place à Wouter Vandenhaute. Le club par la voix de son porte-parole David Steegen ne veut “ni confirmer ni infirmer” la nouvelle pour le moment. Il a jute précisé à Belga qu’une communication officielle sera publiée “dans le courant du jeudi après-midi”.
  2. Il avoue redouter la reprise, un joueur de Watford “lynché”: “J'espère que ton fils attrapera le coronavirus”

    Il avoue redouter la reprise, un joueur de Watford “lynché”: “J'espère que ton fils attrapera le coronavi­rus”

    En votant mercredi à l’unanimité en faveur d’une reprise des entraînements avec contact, la Premier League a fait un grand pas vers un redémarrage du championnat d’Angleterre suspendu mi-mars par la pandémie de coronavirus. Une reprise redoutée par certains joueurs dont Troy Deeney, le capitaine de Watford qui a exprimé publiquement ses craintes. Des propos qui lui ont valu un “lynchage” sur les réseaux sociaux.
  3. Luciano D’Onofrio déclare la guerre à Mehdi Bayat, l’Antwerp porte plainte

    Luciano D’Onofrio déclare la guerre à Mehdi Bayat, l’Antwerp porte plainte

    L'Antwerp a affirmé mercredi soir, par voie de communiqué, avoir déposé plainte auprès de l'Autorité belge de concurrence et de l'UEFA, pointant "l'existence de conflits d'intérêts structurels dans le football belge", faisant notamment état du rôle de Mehdi Bayat, président de l'Union belge et administrateur délégué du Sporting de Charleroi. Une double casquette qui ne plaît pas à Luciano D’Onofrio, directeur sportif de l’Antwerp. Ce dernier avait déjà allumé Bayat dans la presse belge récemment.