Plein écran
Thomas Kaminski entouré de ses coéquipiers à la fin du match. © Photo News

Malgré une grosse boulette, les Gantois n'en veulent pas à Thomas Kaminski

Il aura fallu une grossière erreur du gardien gantois, Thomas Kaminski pour relancer le suspens dans le dernier quart d'heure. Saint-Etienne revenait ainsi en effet à 3-2, mais le score n'allait plus changer dans ce premier match du groupe I.

"A 3-1, on pensait bien sûr que la partie allait se terminer sans problème. L'erreur de Kaminski remet tout d'un coup Saint-Etienne dans le match et cela nous a mis une grosse pression sur la défense", a commenté Sven Kums devant les caméras de télévision. Le joueur gantois n'en voulait pas cependant à son gardien. "On ne peut rien lui reprocher. Ce sont des choses qui arrivent. N'oublions les arrêts qu'il a effectués. Avec ce 3-2, on fait une excellente affaire.”

Le capitaine gantois, Vadis Odjidja allait dans le même sens. "Le deuxième but de Saint-Etienne est un vrai but gag, mais cela peut arriver. On a essayé de continuer à jouer au football derrière, et parfois tu peux te permettre une erreur, mais pas un gardien. On lui pardonne totalement. Heureusement que nous étions devant avec 3-1 et puis que l'on gagne ce match. On a eu le match en mains pendant toute la partie en fait. Notre plan était de jouer bien en profondeur avec nos attaquants. Cela a marché. On s'est fait un peu peur à la fin, mais ce n'est pas grave. On tient notre première victoire dans ce groupe.”