Plein écran
Le Standard doit désormais espérer un miracle pour sortir des poules de l’Europa League. © BELGA
1
FIN
1
  • André Pereira 45'+2'
  • Maxime Lestienne 40'

Une douche froide pour le Standard

Sous le déluge portugais, le Standard a pris un sérieux coup sur la tête. Les Rouches espéraient profiter de leur déplacement à Guimaraes pour prendre l’avantage sur Francfort dans la course à la deuxième place... C’est l’inverse qui s’est produit. Le Standard, qui avait pourtant ouvert la marque, quitte le Portugal avec un partage mais surtout avec deux points de retard sur l’Eintracht, qui a créé la surprise de la soirée en allant s’imposer sur la pelouse des Gunners (1-2). Les Rouches devront réaliser un authentique exploit contre Arsenal, dans deux semaines, mais ne sont plus tout à fait maîtres de leur destin.

La note du match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile

Avec deux équipes condamnées à la victoire et malgré des conditions climatiques détestables, on aura assisté à une rencontre décousue, surtout en deuxième période, mais pas déplaisante. Beaucoup d’occasions, des deux côtés et deux gardiens inspirés, sans quoi, on aurait même pu voir plus de buts. 

Plutôt dominés en tout début de match, les Rouches ont lentement inversé la tendance et ils ont tout donné en ffin de match pour forcer la décision. Ça n’a pas suffi et le Standard regrettera sans doute longtemps l’égalisation tombée dans le temps additionnel de la première mi-temps. 

Plein écran
Un bon match, mais une très mauvaise opération pour le Standard. © BELGA

L’homme du match 

Titulaire en championnat, mais deuxième gardien en Coupe d’Europe, Arnaud Bodart avait profité de la blessure de Milinkovic-Savic pour prendre place dans les buts contre Francfort, il a été maintenu par Michel Preud’Homme pour ce déplacement vital et il a répondu aux attentes: plusieurs parades décisives et surtout beaucoup sérénité, le jeune gardien liégeois monte en puissance au fil des semaines. 

Plein écran
Arnaud Bodart, le meilleur Standardman à Guimaraes. © BELGA

Le moment marquant

Quand l’arbitre s’emmêle les pinceaux épisode 2

Ça a chauffé sur la pelouse détrempée du Vitoria Guimaraes, juste après le but d’ouverture de Maxime Lestienne. Une coup d’Edmond Tapsoba sur Paul-José Mpoku, les esprits s’échauffent et Maxime Lestienne répond au médian portugais. Conséquences: carton jaune pour Tapsoba et... Samuel Bastien. Contre Francfort, le Standard avait bien profité d’une situation identique (Cimirot avait pris la carte à la place de Laïfis, déjà averti), cette fois-ci, ça n’a pas porté à conséquence. 

Plein écran
© BELGA

Le Tweet 

La stat 

1

Comme l’an dernier, les Rouches sont plombés par leurs prestations en déplacement. Les hommes de Michel Preud’homme n’ont pris qu’un point hors de leurs bases, cette saison, en Europa League, exactement comme la saison dernière. Une vraie carence pour le Standard qui n’a plus gagné, en déplacement, en Coupe d’Europe, depuis une victoire au Panatinaïkos, le 3 novembre 2016. Trois ans plus tard, les Liégeois restent sur une mauvaise série de sept rencontres sans victoire, en déplacement, en Coupe d’Europe. Et ça pourrait à nouveau leur coûter une place en seizièmes de finale. 

Plein écran
© AFP

La phrase 

Citation

A mon avis, il n’y a plus beaucoup d’espoir.

Michel Preud’homme, au micro de la RTBF

La question 

Le Standard a-t-il abandonné ses illusions européennes, ce soir, au Portugal? Pas définitivement, mais il faudra un sacré concours de circonstances pour permettre aux Liégeois de passer en seizièmes de finale. Deux scenarii peuvent encore permettre au Standard de se qualifier mais, quoi qu’il arrive, la victoire sera obligatoire, contre Arsenal, dans deux semaines. Si les Rouches gagnent avec... cinq buts d’écart, ils n’auront pas à se soucier du résultat de l’autre rencontre, mais on imagine mal le Standard infliger une telle claque à Arsenal. Du coup, le Standard doit s’imposer et espérer que Francfort ne s’impose pas contre Guimaraes. À l’impossible nul n’est tenu, mais les chances du Standard sont quand même fortement compromises. 

Plein écran
© Photo News
  1. EN DIRECT: Anderlecht joue gros face à Charleroi

    EN DIRECT: Anderlecht joue gros face à Charleroi

    L’affiche de cette 18e journée est prévue sur le coup de 18h au Lotto Park avec un Anderlecht - Charleroi très attendu. Les Zèbres - 4es avec 31 points et 16 matches disputés - sont l’équipe en forme du moment. Les hommes de Karim Belhocine ont en effet remporté six de leurs sept derniers duels. La dernière défaite des Carolos remonte au 4 octobre dernier... face à Anderlecht (1-2). Les Bruxellois n’arrivent pas à trouver la stabilité nécessaire pour être sereins, et sortent d’une bien mauvaise prestation à Ostende (3-2) dimanche dernier. Une victoire est donc essentielle pour les Mauves, 11es avec 21 unités.
  2. Réduit à neuf, le Standard arrache un partage inespéré à Mouscron

    Réduit à neuf, le Standard arrache un partage inespéré à Mouscron

    Drôle d’après-midi pour le Standard à Mouscron. Rapidement devant au score, les Rouches ont d’abord maîtrisé leur sujet avant de tout gâcher. Les Hurlus ont effectivement profité de deux cadeaux de leurs adversaires et des expulsions stupides de Mpoku et Carcela pour renverser la vapeur. Mais l’égalisation dans les dernières secondes de Maxime Lestienne offre un dénouement inespéré aux hommes de Michel Preud’homme.
  3. Insatiable Lionel Messi: un nouveau triplé pour le Ballon d’Or
    Play

    Insatiable Lionel Messi: un nouveau triplé pour le Ballon d’Or

    Après des débuts hésitants en championnat, le Barça et le Real ont trouvé leur rythme de croisière. Quelques heures après la victoire du Real, le Barça a répondu en étrillant Majorque avec, une fois de plus, un immense Lionel Messi à la baguette. Auteur d’un triplé, cinq jours après avoir reçu le sixième Ballon d’Or de sa carrière, l’Argentin a tiré le Barça vers le haut. Les Blaugrana et les Merengue partagent donc toujours la tête de la Liga avec le même nombre de points.