Plein écran
Charles Leclerc. © REUTERS

Au terme d'une course haletante, Charles Leclerc enchaîne et remporte le GP d’Italie

Charles Leclerc a remporté le GP d’Italie, 14e rendez-vous de la saison en Formule 1, dimanche sur le circuit de Monza. Le pilote monégasque a devancé les pilotes Mercedes, le Finlandais Valtteri Bottas et le Britannique Lewis Hamilton, au terme des 53 tours d’une course accrochée.

Parti en pole position de ce 69e Grand Prix de l’histoire disputé à Monza, plus que n’importe quel autre circuit dans l’histoire de la F1, Charles Leclerc a été mis sous pression durant tout la course par les Mercedes, d’abord par Lewis Hamilton, ensuite par Valtteri Bottas.

Mais le Monégasque, porté par les tifosi, a résisté jusqu’au drapeau à damier afin de remporter sa deuxième victoire de rang, offrant à Ferrari sa première victoire sur “son” circuit depuis 2010 (avec l’Espagnol Fernando Alonso). Leclerc, 21 ans, avait déjà décroché la victoire au GP de Belgique la semaine dernière à Spa-Francorchamps.

Parti en tête-à-queue au 13e tour, Sebastian Vettel est revenu sur la piste mais l’Allemand a percuté, avec son museau, la Racing Point de Lance Stroll qui tentait pourtant de l’éviter. Contraint de rentrer aux stands, l’Allemand est reparti en dernière position. Le quadruple champion du monde, qui a été pénalisé d’un ‘stop and go’ de 10 secondes à la suite de sa manœuvre, a finalement terminé 13e.

Direction Singapour

Hamilton, qui aurait pu profiter d’une erreur de Leclerc pour prendre les commandes de la course au 36e tour, a ensuite raté son freinage à la chicane, voyant Bottas lui passer devant. C’est donc le Finlandais qui a mis la pression sur le Monégasque durant les dix derniers tours. Revenu à moins d’une seconde à trois tours de la fin, Bottas a perdu de précieux dixièmes en ratant un freinage et n’a pas pu revenir sur Leclerc.

Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), passé au stand dès le premier tour, a dû se contenter de la 8e place finale. Il voit Leclerc revenir à 3 points de sa troisième place au championnat du monde. Hamilton est toujours solidement accroché sa première place avec 284 points, loin devant Bottas (221). Au classement des constructeurs, Mercedes (471 pts) profite de ses deux pilotes sur le podium pour accentuer son avance sur Ferrari (326).

Après cet ultime rendez-vous européen de la saison, la Formule 1 va prendre la direction de Singapour pour y disputer, le 22 septembre, le 15e des 21 GP de la saison.

En 2018, Lewis Hamilton s’était imposé devant les Finlandais Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas. Le Britannique est, avec l’Allemand Michael Schumacher, le pilote le plus victorieux du rendez-vous italien.

Plein écran
Charles Leclerc. © AFP
  1. Au terme d’une course folle, Verstappen remporte le Grand Prix du Brésil devant Gasly, Hamilton pénalisé
    MISE À JOUR

    Au terme d’une course folle, Verstappen remporte le Grand Prix du Brésil devant Gasly, Hamilton pénalisé

    Max Verstappen a décroché la victoire à l’issue d’un Grand Prix du Brésil de Formule 1 très animé, dimanche à Sao Paulo. Au terme des 71 tours des 4,307 km du circuit d’Interlagos de ce 20e des 21 rendez-vous du championnat du monde 2019, le Néerlandais au volant de la Red Bull-Honda) a décroché à 22 ans son 8e succès en F1, et le 3e en 2019 après l’Autriche et l’Allemagne. Lewis Hamilton, pénalisé, recule de la 3e à la 7e place, Carlos Sainz sur son 1er podium.
  2. Au Brésil, Verstappen  signe la deuxième pole de sa carrière

    Au Brésil, Verstappen signe la deuxième pole de sa carrière

    Auteur du meilleur temps des Q1 et Q2, Max Verstappen a également été le plus rapide dans la 3e partie des qualifications (Q3) du Grand Prix du Brésil de Formule 1, 20e des 21 épreuves du championnat du monde 2019, samedi à Sao Paulo. Au volant de sa Red Bull, le Néerlandais a réussi la pole en 1:07.508 sur le circuit d'Interlagos. Il s'agit de la 2e pole de sa carrière après celle réalisée cette saison en Hongrie.
  3. Zéro émission de CO2 en 2030: le plan ambitieux de la Formule 1

    Zéro émission de CO2 en 2030: le plan ambitieux de la Formule 1

    La Formule 1 a annoncé mardi un plan "à effet immédiat" pour réduire à zéro ses émissions de CO2 d'ici à 2030 et organiser des événements plus respectueux de l'environnement d'ici à 2025. "Cette initiative inclut les monoplaces, les activités en piste ainsi que le reste des opérations liées au sport", précise dans un communiqué la F1, dont le plan implique la Fédération internationale de l'automobile (FIA), les promoteurs des Grands Prix, les équipes ou encore les sponsors.