Plein écran
© REUTERS

Hamilton le plus rapide lors des premiers essais libres au Mexique

Lewis Hamilton (Mercedes) a dominé la première séance d'essais libres du Grand Prix du Mexique, 18e des 21 rendez-vous de la saison en Formule 1, sur l'Autodrome Hermanos Rodriguez, vendredi à Mexico. Le pilote britannique, qui aura l'occasion de remporter un sixième sacre mondial dimanche, a signé le temps de 1:17.327 au terme des 4,304 kilomètres du tracé.

Le natif de Stevenage a devancé le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari/1:17.446) et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull/1:17.461). Le Thaïlandais Alexander Albon (Red Bull/1:17.949) et le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes/1:18.005) complètent le top 5.

Max Verstappen reste sur deux victoires au Mexique, circuit sur lequel Hamilton a remporté la saison dernière son cinquième sacre mondial.

Dimanche, il y a d'ailleurs une probabilté de voir Hamilton remporter sa sixième couronne, et ainsi devenir le deuxième pilote le plus décoré de l'histoire de la F1 derrière Michael Schumacher (7). Pour ce faire, il devra marquer 14 points de plus que son équipier Bottas, sur lequel il compte 64 unités d'avance. 

  1. Au Brésil, Verstappen  signe la deuxième pole de sa carrière

    Au Brésil, Verstappen signe la deuxième pole de sa carrière

    Auteur du meilleur temps des Q1 et Q2, Max Verstappen a également été le plus rapide dans la 3e partie des qualifications (Q3) du Grand Prix du Brésil de Formule 1, 20e des 21 épreuves du championnat du monde 2019, samedi à Sao Paulo. Au volant de sa Red Bull, le Néerlandais a réussi la pole en 1:07.508 sur le circuit d'Interlagos. Il s'agit de la 2e pole de sa carrière après celle réalisée cette saison en Hongrie.
  2. Zéro émission de CO2 en 2030: le plan ambitieux de la Formule 1

    Zéro émission de CO2 en 2030: le plan ambitieux de la Formule 1

    La Formule 1 a annoncé mardi un plan "à effet immédiat" pour réduire à zéro ses émissions de CO2 d'ici à 2030 et organiser des événements plus respectueux de l'environnement d'ici à 2025. "Cette initiative inclut les monoplaces, les activités en piste ainsi que le reste des opérations liées au sport", précise dans un communiqué la F1, dont le plan implique la Fédération internationale de l'automobile (FIA), les promoteurs des Grands Prix, les équipes ou encore les sponsors.