Jean Todt, président de la FIA.
Plein écran
Jean Todt, président de la FIA. © Photo News

Jean Todt, le président de la FIA, veut encore des GP de F1 avec public cette année

Jean Todt souhaite encore voir des spectateurs lors des Grand Prix de Formule 1 cette année. "J'y crois vraiment", a précisé le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) lors d'une interview sur le site motorsport-total.com. "J'espère vraiment que cela arrivera, car nous en avons besoin.”

Les courses à huis clos sont également une option pour la reprise de la Formule 1. Une proposition pour prolonger la saison jusqu'en janvier 2021 est actuellement sur la table. "Mais je ne pense pas que cela se produira", a expliqué Todt. "Il y a des discussions avec les partenaires commerciaux mais, au bout du compte, c'est à nous de décider." 

"Organiser entre 15 et 18 Grand Prix cette saison me paraît peut-être optimiste, mais ce n'est pas impossible. Tout dépendra du moment où nous pourrons reprendre. Dès que nous saurons quand nous pourrons commencer, nous pourrons organiser deux à trois Grand Prix par mois. Par exemple, si nous commençons en juillet ou en août, puis jusqu'en décembre, nous disposons de cinq ou six mois. Mais nous pouvons aussi nous retrouver dans une situation où un organisateur n'a plus envie d'assurer la sécurité durant la course. Un Grand Prix est une fête mais l'ambiance doit également être présente.”

L'ancien directeur de Ferrari continue de travailler pour un budget plus limité pour les écuries, ce qui n'est pas du goût de son ancien employeur. À la place de la limite de 160 millions d'euros pour 2021, les écuries sont tombées d'accord pour un budget de 137 millions d'euros. "Mais c'est encore trop. Pour assurer l'avenir des petites écuries, nous devons descendre à 110 millions. Ce serait de dramatique de perdre, par exemple, quatre écuries en F1. J'espère que tout le monde peut voir la situation dans son ensemble, et pas seulement regarder chez soi. Les petites écuries doivent travailler avec un budget de 150 millions d'euros pendant que d'autres en ont le double. Ce n'est pas tenable. C'est le moment d'évaluer certaines choses et de prendre certaines décisions et pas uniquement pour la F1", a ajouté le Français de 74 ans.

“La Formule 1 reviendra et, je l’espère, en meilleure forme”

"Quand tout cela sera terminé, nous allons entrer dans un nouveau monde. Les gens sont dans l'émotion et ont peur. Y aura-t-il encore de l'intérêt pour aller voir une course? Voudrez-vous toujours aller au stade, au théâtre, au restaurant ou au cinéma? Nous devons tout recommencer à zéro. Nous savons maintenant que nous sommes dépendants des circonstances extérieures et avons vu à quel l'humain est vulnérable. Nous regarderons tout d'une autre perspective. Nous pouvons sortir de cet horrible tunnel avec prudence et il est important d'en tirer les leçons. La Formule 1 reviendra et, je l'espère, en meilleure forme.”

  1. Charles Lerclerc traverse Monaco à toute vitesse au volant d'une Ferrari
    Play

    Charles Lerclerc traverse Monaco à toute vitesse au volant d'une Ferrari

    Le pilote de Formule 1 Charles Leclerc était présent dans les rues de désertes de Monaco tôt ce dimanche matin. Le Monégasque a participé au tournage du court-métrage “le Grand rendez-vous” réalisé par Claude Lelouch. Le Prince Albert II de Monaco était également présent dans les rues de la principauté. Ce même jour, à Monaco, les moteurs des voitures de course de Formule 1 étaient censés rugir, mais en raison de la crise du coronavirus, le Grand Prix a été annulé.
  2. La F1 ne bénéficiera pas d'exemption à la règle de quarantaine en Grande-Bretagne

    La F1 ne bénéficie­ra pas d'exempti­on à la règle de quarantai­ne en Gran­de-Bretag­ne

    La Formule 1 qui espérait pouvoir organiser deux Grands Prix de Grande-Bretagne sur le circuit de Silverstone au mois de juillet risque de ne pouvoir le faire aux dates espérées. À en croire le site Autosport.com, la ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel a confirmé vendredi après-midi que tous les voyageurs arrivant au Royaume-Uni à partir du 8 juin devront s'isoler pendant 14 jours. Les sports professionnels comme la Formule 1 ne bénéficieront pas d'exemption.
  3. Lewis Hamilton se prépare pour ne pas être “rouillé”

    Lewis Hamilton se prépare pour ne pas être “rouillé”

    Lewis Hamilton se prépare à la reprise de la saison de Formule 1, interrompue à la veille du 1er Grand Prix mi-mars à Melbourne en raison du coronavirus. Il a confié ses impressions dans une longue vidéo diffusée par son équipe. Le sextuple champion du monde s'inquiète d'être "complètement rouillé" et a donc pris les choses en main. La Formule 1 espère pouvoir disputer sa première course le 5 juillet en Autriche, à huis clos.